page title icon ÉPISODE 5 – Chef de projet e-commerce avec Morgane Collin

Épisode 5 du Gagne-Pain : les coulisses du métiers de chef de projet e-commerce

Bonjour et bienvenue sur Le Gagne-Pain !

Dans ce cinquième épisode, nous recevons Morgane Collin, Chef de projet e-commerce chez Make Up For Ever – LVMH. Entre reportings, mise en avant des produits et choix stratégiques, nous allons découvrir les coulisses de ce métier au coeur de l’actualité digitale ! En effet, en France en 2020, l’e-commerce représente 112 milliars d’Euros de chiffre d’affaires (source Fevad).

Un grand merci à Morgane pour sa participation (Morgane nous a trouvé via notre offre sur Linkedin, venez nous contacter si vous êtes un.e jeune salarié(e) du digital !).
Nous espérons que cet épisode vous intéressera ! Si vous appréciez son écoute, n’hésitez pas à nous mettre 5 petites ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ sur votre plateforme d’écoute préférée (Apple Podcast, Spotify, Deezer, Google Play, etc.) pour nous encourager

Vous travaillez dans le digital et vous souhaitez faire connaître votre métier, partager votre expérience ? N’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer votre profil !

Chef de projet e-commerce morgane collin

Notes du podcast et liens utiles :

Notre invité : Morgane Collin – Profil Linkedin

Son entreprise : Make Up For Ever – LVMH – Vente de cosmétiques en ligne

Son métier : Chef de projet e-commerce

Interview faite par : Bertrand Jonquois

La retranscription de l’épisode 5 : chef de projet e-commerce

Bertrand

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Le Gagne-Pain, c’est le podcast pour découvrir et comprendre les métiers du digital. Je suis Bertrand Jonquois, co-fondateur du Gagne-Pain et notre ambition est de vous présenter à chaque épisode un nouveau métier pour faire les bons choix dans votre projet professionnel et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient. À chaque épisode, le métier sera présenté, raconté et détaillé par celles et ceux qui le font au quotidien. Bonjour et bienvenue! C’est le Gagne-Pain épisode 5. Bonjour Morgane,

Morgane

Bonjour Bertrand.

Bertrand

Morgane, on est très contents de recevoir aujourd’hui parce que le métier que tu fais nous intéresse beaucoup. Avant qu’on rentre dans ce métier, j’aimerais que tu puisses te décrire en quelques mots.

Morgane

Alors je m’appelle Morgane, j’ai 27 ans, je suis originaire de Bretagne et je vis et je travaille à Paris depuis quasiment trois ans.

Bertrand

Est ce que tu peux également présenter ton parcours professionnel avant l’entreprise dans laquelle tu travailles aujourd’hui ?

Morgane

Oui, alors j’ai un DUT GEA, donc Gestion des Entreprises et des Administrations que j’ai fait à l’IUT. Et ensuite, j’ai fait une école de commerce avec une spécialisation en digital, puis en distribution e-commerce, et j’ai intégré la société Make Up For Ever en 2018. C’était mon stage de fin d’études, donc je suis dans la société depuis près de trois ans.

Bertrand

Alors, est ce que tu peux nous décrire Make up forever?

Morgane

Alors Make Up Forever, c’est une entreprise française. C’est une entreprise française de cosmétique qui appartient à la société LVMH. Donc, la marque est présente en France et distribuée principalement chez Sephora, via le e-store également. On a un réseau de boutiques et un site e-commerce, et la marque est également présente à l’international.

Bertrand

Et le site de e-commerce, c’est ça qui va nous intéresser puisque tu es chef de projet e-commerce. Donc, est ce que tu peux nous décrire, ce métier ? Qu’est ce que ça veut dire, chef de projet e-commerce ?

Morgane

Le chef de projet e-commerce, il pilote l’activité du site. Moi, j’interviens sur la partie France Europe puisqu’on est présent dans différents pays. Donc, le chef de projet e-commerce a vraiment un rôle de coordination pour faire en sorte que le site fonctionne.

Bertrand

Donc, l’idée, c’est que tu dois tout faire pour que ça marche, qu’on puisse acheter sur le site de Make Up For Ever.

Morgane

C’est ça

Bertrand

Parfait. Alors maintenant, on a décrit différentes missions. Je veux bien que tu nous précise ces différentes missions. Quels sont les quatre missions du chef de projet?

Morgane

Alors j’ai quatre casquettes. Il y a une première casquette qui est plutôt orientée animation. Ensuite, il y a la partie technique. Il y a une partie qui est plus orientée business et ensuite, on a une partie qui est plus acquisition de nouveaux clients(Paid search).

Bertrand

Si on parle de la première casquette, on parle de l’animation du site. Qu’est ce que tu peux dire sur cette mission d’animer le site ?

Morgane

Alors moi, je définis et je mets en place l’animation du site. Donc, je travaille avec différentes équipes et notamment le Retail (Point de vente), puisqu’on fait en sorte de se coordonner pour que les animations qu’on va mettre en place sur le site, et en Point de vente, fassent sens pour le client. Ensuite, je coordonne également les lancements produits. Donc là, on travaille avec toutes les équipes du marché Europe. Il y a l’équipe marketing, le commercial, l’équipe également Retail, etc… Et en fait, c’est un 360 vraiment pour se coordonner sur l’activation de tel ou tel lancement.

Bertrand

Donc, cette première partie de tes missions, elles concernent tous les produits qu’on va mettre en vente sur le site de e-commerce pour se coordonner avec les autres équipes qui vendent également des produits ?

Morgane

C’est ça,

Bertrand

Donc après, on a parlé d’une partie plus technique de tes missions. Est-ce que tu peux nous nous décrire cette partie là ?

Morgane

Alors il y a une partie plus technique opérationnelle puisqu’on travaille sur un CMS (Content Management System ou Système de gestion de contenu) qui est un outil de gestion de contenu. C’est le back office, c’est vraiment les coulisses du site e-commerce. Donc, c’est là qu’on va venir paramétrer tout ce qu’on peut voir sur un site. Donc, il y a toute la gestion du catalogue, de toutes les fiches produits. Il y a également tous les contenus, tous les articles, tous les visuels, tous les paramètres en fait.

Bertrand

Donc, c’est là où on voit beaucoup de visuels. Parce que sur un site comme Make Up For Ever, il y a évidemment beaucoup de visuels ?

Morgane

Oui, après comme tout site, ce qui va nous prendre beaucoup de temps, ça va être tout ce qui est fiche produit. Ça dépend de l’ampleur du catalogue, mais ça peut être un travail assez conséquent. Après, il y a toute l’animation du site, effectivement, il y a plein de petites choses qui se paramètre qui, mis bout à bout, prennent beaucoup de temps.

Bertrand

On a parlé d’une troisième mission qui était plus une, une casquette business, comme tu l’as décrite tout à l’heure. C’est à dire vraiment regarder ce qui se passe, ce qui se vend, ce qui marche ?

Morgane

Alors on a le plan d’animation, mais effectivement, il faut prendre la mesure des impacts business de ce qu’on fait. Donc, il y a une partie business qui est très importante puisqu’on va suivre les chiffres au quotidien et mensuellement. Donc vraiment, il y a une partie, une grosse partie business…

Bertrand

Et là, tu utilises des outils pour faire ça ?

Morgane

Alors Excel surtout, et également Google Analytics, sur lequel on travaille beaucoup.

Bertrand

Et puis, dernière partie, l’acquisition de clients, la communication pour aller chercher des nouveaux clients pour le site .

Morgane

Donc là, je travaille avec différentes agences qui nous aident sur la partie Paid Search, acquisition de nouveaux clients. Par exemple pour un lancement, ça va être sur quels mots clés est ce qu’on va se positionner ?Le but étant de remonter sur des requêtes spécifiques pour venir cibler de nouveaux clients en fonction de la requête qui était qui était recherchée.

Bertrand

Ces actions ont pour but d’aller chercher des nouveaux clients principalement ?

Morgane

Alors ces actions ont deux objectifs. Il y a un objectif effectivement d’acquisition de nouveaux clients, mais il y a également un objectif de conversion de clients qui pourraient déjà être intéressés par la marque et déjà connaître la marque.

Bertrand

Attention, QGP la question Gagne-Pain. Combien ça Gagne-Pain chef de projet e-commerce ?

Morgane

Alors ça dépend des secteurs d’activité des entreprises. Mais un junior peut peut débuter entre 35 et 45K€ annuel brut. Et après, il peut y avoir effectivement des primes sur objectifs, par exemple. Tout dépend de l’entreprise et quelqu’un de plus senior, ce sera plus autour de 45-55K€, voire plus. Après, ça dépend de l’entreprise.

Bertrand

Merci. Pourquoi avoir choisi le métier de chef de projet ?

Morgane

Alors moi, c’est totalement par hasard puisque quand j’ai commencé mes études, je ne connaissais pas du tout ces métiers là. Du coup, j’ai découvert les métiers du digital en me spécialisant en 1ère année de master. Ensuite, j’ai fait un premier stage en tant qu’assistant chef de projet digital qui m’a incité à poursuivre dans ce domaine.

Bertrand

Donc, dans ton expérience, le stage a été un élément déclencheur de ton choix de métier ?

Morgane

En tout cas, ça m’a vraiment permis de connaître ce métier. C’est une des choses qu’on apprend pas forcément à l’école et qui s’apprenne en entreprise.

Bertrand

Et après, ça a également permis de rentrer directement dans l’entreprise à la suite du stage et d’être embauchée parce qu’à priori, tu avais bien fait le job ?

Morgane

J’y suis restée, effectivement.

Bertrand

Morgane, qu’est ce qu’il faut comme compétences pour exercer ce métier de chef de projet e-commerce? Et quelles sont celles que tu veux mettre en avant pour expliquer à ceux qui nous écoutent ce qu’il faut qu’ils cultivent pour devenir chef de projet ?

Morgane

Alors, il faut être quelqu’un de flexible. Il faut être également assez analytique, avoir le goût pour les chiffres. Il faut être créatif aussi, je dirais. Et il y a aussi une partie technique…

Bertrand

donc des compétences techniques également ?

Morgane

C’est ca.

Bertrand

Est ce que tu peux revenir sur chacune de ses compétences? Et donc flexible qu’est ce que ça veut dire dans l’univers du e-commerce, quand on est chef de projet ?

Morgane

Alors quand on travaille sur un site, on n’est jamais à l’abri d’un bug, par exemple. Donc voilà, il faut pouvoir réagir assez rapidement et on peut être tributaire de l’actualité, notamment avec le confinement. Qu’est ce qu’on met en place pour réagir vite ? Comment est ce qu’on communique ? Qu’est ce qu’on communique au client ? Faut pas avoir peur de travailler dans l’urgence et du coup, il faut être flexible.

Bertrand

Et flexible ça veut dire aussi s’adapter en permanence à l’environnement et à ses clients ?

Morgane

C’est ça, et aussi parce qu’on travaille avec différentes équipes. Donc, il faut aussi s’adapter tout simplement aux interlocuteurs qu’on peut avoir.

Bertrand

OK après, dans la deuxième compétence que tu as cité, tu as dit esprit d’analyse. Donc là, on est dans l’analytics ?

Morgane

Il y a une partie business qui est très importante puisqu’on suit les chiffres au quotidien. Tout ce qu’on met en place, on l’analyse derrière. Donc, effectivement, il faut avoir un goût pour les chiffres et au delà de ça, il faut pouvoir les faire parler. Donc, c’est très important. Il ne faut pas avoir peur d’Excel, mais tout s’apprend. Et on utilise aussi beaucoup Google Analytics. Donc effectivement, il faut aimer les chiffres…

Bertrand

Tu as également dit que dans les compétences, il fallait être créatif ?

Morgane

Oui, alors, on travaille au quotidien avec un graphiste, pour tout ce qui est créa. Mais on le brief sur toutes les animations qu’on va mettre en place sur le site. Après, quand je dis créatif, faut aussi être curieux de ce qui se passe en fait. Quelles sont les best practices ? Quelles sont les nouvelles tendances digitales ? Pour pouvoir mettre en place aussi des nouvelles choses sur le site et tester ces choses.

Bertrand

Est ce que ça veut dire aussi qu’on benchmark? qu’on regarde ce qui se passe ailleurs?

Morgane

Tout à fait, c’est très important.

Bertrand

Et dernière compétence, la compétence technique, qui est quand même aussi importante, j’imagine, pour ce métier ?

Morgane

Oui, alors, avoir déjà travaillé sur un CMS, c’est un plus.

Bertrand

CMS, est-ce que tu peux juste préciser STP ?

Morgane

Un outil de gestion de contenu, qui permet de paramétrer tout ce qu’on peut voire sur un site. Donc avoir déjà travaillé sur sur ce type d’outils, peu importe, il y en a plusieurs qui existent. Mais avoir déjà travaillé sur un CMS, c’est bien, c’est une bonne base. Et ensuite, avoir des notions en langage HTML et CSS, c’est un vrai plus aussi. Même si, effectivement, on n’a pas un métier de développeur. C’est bien d’avoir des notions…

Bertrand

Donc là, l’idée de connaître ces langages, c’est aussi de parler avec les développeurs, de pouvoir comprendre les développeurs, de pouvoir entretenir un vrai dialogue ?

Morgane

Alors, c’est bien effectivement de pouvoir comprendre, même si être développeur, c’est bien plus poussé. Mais au delà de ça, nous, par exemple, sur le back office, on a certaines parties qui sont du code HTML ou CSS. Donc, si on veut venir modifier, ne serait ce qu’un texte, ça se passe dans le code.

Bertrand

Il faut que tu saches le faire aussi ?

Morgane

C’est ça, même si on nous demande pas de coder, c’est bien de comprendre quand même le langage.

Bertrand

On parle beaucoup de certifications professionnelles pour acquérir des compétences avant de trouver un job. Quelle serait celle qui serait la plus utile pour devenir chef de projet de e-commerce?

Morgane

Alors, on travaille beaucoup sur Google Analytics. Donc, je pense qu’avoir une certification sur cet outil peut être un vrai plus quand on débute.

Bertrand

Est ce que tu peux nous parler des difficultés que tu as rencontrées et comment ça s’est passé au début,  etce qu’il y a des choses qui t’ont un posé problème ? Si oui, lesquelles ?

Morgane

Alors. C’est vrai qu’au début, il faut prendre en main les outils. Moi, j’ai commencé un stage, je n’avais jamais travaillé sur un CMS. Je n’avais jamais utilisé Google Analytics. Donc c’est des outils qu’il faut prendre en main. Mais voilà, ça s’apprend sur le tas et une fois que c’est bon, ça se passe très bien et ça s’apprend rapidement.

Bertrand

Donc, des difficultés que tu as facilement surmontées?

Morgane

Oui, oui.

Bertrand

Si on parle des tâches, c’est à dire ce qu’on fait quotidiennement. Est ce que tu peux nous dire celle qui est la plus intéressante, celle qui te plait le plus? Et puis, a contrario, celle qui te plaît le moins ?

Morgane

Alors, celle qui me plaît le moins, ce serait tout ce qui paramètrage dans le back office du site. Parce que c’est long, c’est assez fastidieux. C’est une tâche qui est incompressible, et ça peut être assez redondant. Après, c’est aussi intéressant et assez satisfaisant de voir en front office, donc, c’est à dire vue de l’utilisateur, ce qu’on nous, on est venu mettre en place en back office. Et là, ce qui me plaît le plus, je dirais que ce serait la gestion de projet. Notamment sur les lancements produits, se coordonner avec les autres équipes ou après la gestion de projet avec d’autres agences en externe avec lesquelles on peut être amené à travailler.

Bertrand

Est ce qu’il y a des difficultés ou des échecs que tu as rencontrés, dont tu voudrais faire part à ceux qui nous écoutent ?

Morgane

Alors, je n’appellerais pas ça des échecs, mais effectivement, on peut rencontrer des difficultés. On travaille avec beaucoup d’équipes différentes, donc il peut y avoir des soucis de coordination, par exemple. Ou des soucis sur la gestion de projet. C’est vrai qu’en e-commerce, il faut être flexible, mais il faut aussi être rigoureux. Et c’est vrai que c’est pas forcément toujours évident.

Bertrand

Morgane est ce que tu peux nous nous parler du d’une journée type ? Comment ça se passe la journée d’un chef de projet e-commerce ?

Morgane

Alors il n’y a pas de journée type. Ça dépend vraiment des des temps forts qu’on a, des projets qui sont en cours, des lancements qui sont à venir. Il y a un périmètre qui est assez large. On a une partie qui est business, une partie un peu plus opérationnelle et paramétrage. Il y a beaucoup de coordination avec les autres équipes également. Donc vraiment, il n’y a pas de journée type. Après moi, ce que je fais chaque chaque matin en arrivant, c’est effectivement de voir les performances de la veille. Donc, voilà quel a été le chiffre d’affaires réalisé la veille ? Les visiteurs qu’on a eu ? Etc…

Bertrand

Donc, c’est là qu’on se penche sur les chiffres. On veut savoir combien de chiffre d’affaires on a fait, combien de clients sont venus et combien ils ont acheté ?

Morgane

C’est comme dans une boutique classique. On va suivre les performances chaque jour. Nous, on appelle ça un taux de conversion. Mais sinon, faut suivre le chiffre d’affaires et les visiteurs également. Et après, il y a tout un tas de KPI (Key Performance Indicator) donc d’indicateurs clés de performance à suivre.

Bertrand

Est ce qu’on utilise beaucoup l’anglais dans ce métier. Et est ce qu’on a besoin éventuellement d’une autre langue étrangère où l’anglais est déjà suffisant ?

Morgane

Alors, je pense que l’anglais est suffisant. Après, tout dépend de l’entreprise dans laquelle on travaille. Make up forever, c’est une entreprises internationales, donc effectivement, toutes les présentations et les documentations vont être en anglais. Après moi, sur mon périmètre, je ne vais pas être amené à parler anglais tous les jours. Mais on peut être amené à être en contact avec d’autres marchés, dont des réunions groupées, par exemple quand on travaille avec les développeurs, par exemple, tout ce qui bug, c’est des choses qu’on va remonter en anglais. Et donc toute la documentation sur les spécificités fonctionnelles vont être fournies en anglais également. Donc, je dirais que c’est bien d’avoir de bonnes bases en anglais Professionnel.

Bertrand

Quel est le mode de vie d’un chef de projet e-commerce ? On se pose cette question aussi sur la façon dont on peut travailler à Paris, en province, à l’étranger. Evidemment, on peut se poser la question du télétravail en ce moment. Comment ça se passe, le mode de vie d’un chef de projet de e-commerce ?

Morgane

Je pense que tout dépend de l’organisation de la société. On n’est pas obligé d’être à Paris. Il y a de l’e-commerce dans beaucoup d’entreprises, après, ça dépend de l’organisation de la société. On n’est pas obligé d’être en présentiel non plus. C’est quelque chose qui peut se faire à distance. Donc, tout dépend…

Bertrand

et là en ce moment l’organisation chez toi, ça se passe comment. C’est du 100% télétravail ou une partie de présentiel ?

Morgane

On est en 100% télétravail. Moi, j’y vais une fois par semaine. Mais sinon, c’est télétravail.

Bertrand

Donc ça veut dire que c’est un métier qui se fait complètement à distance. Si on le souhaite ?

Morgane

Oui, ça peut, effectivement.

Bertrand

Est ce que tu aurais des conseils pour des étudiants, des jeunes qui cherchent un job et qui se poseraient des questions sur ce métier ? Qu’est ce que tu leur conseillerais de faire ?

Morgane

Alors, je dirais tout d’abord il faut être forcément attiré par le Web, par les métiers du Web. Ensuite, ce que je conseillerais, c’est de faire des stages dès qu’on en a l’occasion, c’est vraiment là qu’on va apprendre et découvrir ces métiers là. C’est des métiers qui embauchent, un domaine qui embauche, le e-commerce a vraiment explosé. Et surtout, c’est un métier qu’on peut faire dans beaucoup de secteurs différents. Donc moi, je le fais dans une entreprise de cosmétique, mais ça peut être plein de secteurs d’activité différents.

Bertrand

Est ce qu’il y a des formations, où est-ce qu’il faut, comme c’est peut être ton cas, se former régulièrement pour faire ce job ?

Morgane

Une école de commerce avec une spécialité e-commerce ou un IAE sont très bien. Après, en terme de formation. Ça dépend de l’entreprise. Moi, je me suis formée l’année dernière sur le langage HTML et CSS. Après, y a aussi tout un tas de formations qui sont disponibles en ligne. Je pense notamment à OpenClassrooms, par exemple.

Bertrand

Morgane, est ce que tu peux nous nous parler des évolutions possibles dans ce métier de chef de projet e-commerce ?

Morgane

Alors, il peut y avoir des évolutions verticales. Donc, passer manager, ça peut être en 3, 4 ou 5 ans. Après ça dépend un peu de l’entreprise et de la structure. Et après, il peut aussi y avoir des évolutions qui vont être horizontales. Donc, par exemple, sur un métier de Product Owner et Product Manager, ce genre de métiers où la passerelle se fait assez facilement.

Bertrand

Merci beaucoup, Morgane. Qu’est ce que tu souhaiterais ajouter pour expliquer ton métier et expliquer ces évolutions aux gens qui nous écoutent ?

Morgane

Alors, je dirais qu’il ne faut vraiment pas hésiter à faire des stages. Comme je le disais tout à l’heure, c’est vraiment important. Il y a des choses qu’on n’apprend pas à l’école et qui s’apprennent sur le tas en entreprise. Effectivement une spécialisation en e-commerce peut nous ouvrir des portes pour un premier stage, mais ensuite, ce qui va compter, ça va être l’expérience. Donc, je dirais ne pas hésiter à faire des stages et à se tenir au courant également des tendances digitales. C’est important d’avoir une vraie affinité Web…

Bertrand

Donc ça, c’est la curiosité dont tu parles. J’entends souvent ce mot qui revient dans toutes les interviews qu’on fait. Donc être curieux dans le digital, c’est un plus ?

Morgane

Oui, C’est ça.

Bertrand

Merci beaucoup, Morgane

Morgane

Merci à bientôt.

Bertrand

Merci beaucoup d’avoir écouté ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Si vous aimez le Gagne-Pain, laissez nous cinq petites étoiles sur Apple Podcasts ou votre application de podcasts ou de streaming préférée. N’oubliez pas de vous abonner au Gagne-Pain. Vous pouvez nous écrire, nous envoyer vos suggestions et vos commentaires sur leGagnePain.fr. Retrouvez nous également sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité. A bientôt pour un nouvel épisode du Gagne-Pain.

L’épisode 5 du Gagne-Pain, métier « Chef de projet e-commerce », est également disponible sur :

le podcast le gagne-pain sur Deezer

Laisser un commentaire