page title icon ÉPISODE 28 – Product Operations chez Payfit avec Morane Shemtov

Épisode 28 – Interview de Morane Shemtov, Product Operations chez Payfit

Bonjour et bienvenue sur Le Gagne-Pain !

Dans cet épisode, nous avons le plaisir de recevoir Morane Shemtov, Product Operations chez Payfit. Morane nous dévoile tous les aspects de son quotidien afin de découvrir son métier.

Merci à Morane pour sa participation et nous espérons que l’écoute vous plaira ! Si vous aimez l’épisode, mettez-nous 5 petites ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ pour nous encourager.

Vous travaillez dans le digital et vous souhaitez faire connaître votre métier, partagez votre expérience ? 

N’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer votre profil. 

Profil LinkedIn de Morane: https://www.linkedin.com/in/moraneshemtov/

Notes du podcast et liens utiles :

Notre invité : Morane Shemtov – Profil LinkedIn

Interview faite par : Bertrand Jonquois

La retranscription de l’épisode 28 : Product Operations chez Payfit.

Le métier de Product Operations ou Product Ops se traduit simplement par Responsable des Operations produit.

Bertrand

Bonjour Morane,

Morane

Bonjour Bertrand

Bertrand

Merci beaucoup Morane d’avoir accepté l’invitation du Gagne-Pain. On va parler d’un ton métier de Product Operations, mais avant ça j’aimerais que tu de présentes et que tu nous expliques qui tu es en quelques mots

Morane

Avec plaisir que je m’appelle Morane j’ai 27 ans. J’ai grandi en région parisienne dans le 92. Et après mon au lycée, j’ai décidé d’étudier et l’économie et la gestion a l’université Paris Dauphine. Et puis en Master, je me suis spécialisée en finance.

Bertrand

Donc, on parcours finance au début, il se matérialise par quel type d’entreprises dans lesquelles tu fais tes premières expériences ?

Morane

Un an après mon master, j’ai fais une césure, schémas classiques et je suis partie directement les banques d’affaires. J’ai continué en master 2 en alternance, toujours en banques d’affaires.

Bertrand

Un parcours très orienté finance pour commencer et et après, tu arrives chez PayFit, est-ce que tu nous décrire Payfit ?

Morane

Payfit c’est une entreprise, une Scale-Up qui permet d’automatiser les processus paie & RH pour les petites et moyennes entreprises.

Bertrand

Et donc, c’est une entreprise qui grandit beaucoup, tu disais Scale-Up, mais maintenant, on dit licorne pour PayFit. Elle a accédé au rang de licorne sur le marché français ?

Morane

Tout a fait, c’était il y a deux semaines. On a eu l’annonce, donc maintenant, on fait partie des 25 licornes françaises a date.

Bertrand

Et donc, est ce que tu peux nous expliquer ton parcours chez PayFit ? Depuis combien de temps tu y travailles pour arriver à ce métier de Product Operationss ?

Morane

Ça fait un peu plus de trois ans maintenant que j’ai démarré chez PayFit. Juste après la fin de mes études, j’ai occupé trois postes différents au sein de l’entreprise. D’abord en tant que Customer Success, dans l’équipe support. Puis, je suis passée en Sales Op pour aider les commerciaux à mieux travailler. Et puis là, ma dernière évolution s’est fait dans l’équipe produit qui gère toute la partie paye de l’application PayFit française.

Bertrand

Donc tu as commencé, disons plutôt support et maintenant, tu es Product Ops. Est ce que tu peux nous expliquer ce que c’est Product Ops ?

Morane

En fait, le rôle du Product Ops, c’est de faire en sorte que notre croissance, que soit les salariés PayFit ou notre base clients, ne se fasse pas au détriment du bon développement du produit et inversement.

Bertrand

Et si on essaie d’expliquer plus simplement, on le traduit comment ? Si on veut le dire en français ?

Morane

Ce serait un responsable des Operations produit.

Bertrand

Merci Morane. Est ce que maintenant, tu peux nous décrire ton activité et notamment tes missions quotidiennes ?

Morane

Alors, je dirais qu’il y a trois missions quotidiennes. La première, c’est l’administration d’outils. La deuxième, c’est la communication. Et la dernière, ce serait l’intelligence.

Bertrand

D’accord. L’administration d’outils, ça veut dire quoi, quels outils et avec qui tu travailles sur l’administration de ces outils ?

Morane

C’est des outils que l’on gère, nous en tant que Product Ops, qui permettent à l’équipe de mieux travailler pour développer ensuite notre produit qu’on vend à nos clients. Donc, par ces outils, j’en ai en tête, je peux en citer quelques uns. Il va y avoir du Salesforce, Jira, le dernier qu’on est entrain de mettre en place c’est ProductBoard. Et ce sont des outils qui ont des fonctions différentes, mais qui nous permettent de travailler le mieux possible.

Bertrand

Dans la deuxième mission dont tu parlais, il y a une mission de communication. C’est de la communication interne et externe ?

Morane

Oui, en fait, mon équipe a besoin de beaucoup communiquer sur ce qu’elle fait, ce qu’elle développe au quotidien. Que ce soit pour les équipes qui sont en discussion avec les clients ou les prospects. Ou alors directement vis à vis de nos clients.

Bertrand

D’accord, la troisième mission, c’est une mission d’intelligence. Donc là, ça demande à s’arrêter quelques secondes…

Oui, c’est peut être celle qui est la moins palpable aujourd’hui. Mais elle est super important. C’est de faire en sorte que toute la data qu’on construit, toutes les informations que les équipes créent en permanence soient les mieux construites possible. Pour que nous, derrière, on puisse les exploiter et, à terme, trouver les trous dans la raquette et itérer.

Bertrand

C’est clair, les équipes avec lesquelles tu interagis c’est quelles équipes dans l’entreprise ?

Morane

Alors moi, je travaille pour mon équipe produit, mais ça ne veut pas dire que je travaille qu’avec eux. Je peux à nouveau travailler avec les équipes support, les équipes sales de temps en temps, les autres équipes produit avec qui on interagit beaucoup.

Bertrand

Donc, c’est un peu la croisée des chemins. D’une certaine manière ?

Morane

Complètement.

Bertrand

Il y a une question qui revient souvent parmi les auditeurs du Gagne-Pain, les outils un peu plus basiques que ce que tu évoquais tout à l’heure et notamment Excel. On a échangé un peu à propos d’Excel. Tu travailles beaucoup sur sur les tableurs ?

Bertrand

Oui, parce qu’en fait, un tableur, par définition, ça permet d’organiser la pensée, de faire des modèles, de justement organiser la donnée qui existe et faire en sorte qu’elle soit exploitable. Donc, c’est crucial de bien maîtriser un outil comme Excel.

Bertrand

Il faut pas avoir peur d’Excel si on veut être Product Ops ?

Morane

Il faut vraiment pas avoir peur d’Excel.

Bertrand

Morane, pourquoi avoir choisi le métier de Product Ops.

Morane

Pour deux points je pense. Le premier, c’était mon attrait pour résoudre des problèmes complexes dans une entreprise en croissance perpétuelle. Et le deuxième, c’était d’avoir un impact tangible sur une entreprise qui est en croissance. C’était super important pour moi.

Bertrand

Il faut que ça bouge et qu’on le mesure ?

Morane

Exactement.

Bertrand

Merci Morane pour ceux qui nous écoutent. Quelles sont les trois principales compétences qu’il faut pour ce job de Product Ops ?

Morane

Les trois principales compétences qu’il faut, je dirais que c’est d’abord un sens du relationnel assez fort. Deuxièmement, un esprit critique. Et troisièmement, avoir la curiosité.

Bertrand

Et le relationnel, ça se matérialise comment ?

Morane

C’est beaucoup de proactivité qu’il faut avoir. C’est passer du temps avec les équipes que l’on côtoie. C’est comprendre comment elles fonctionnent, comment elles interagissent entre elles dans l’intérêt de l’entreprise.

Bertrand

Donc ça veut dire vraiment un esprit qui fait qu’on écoute les gens, on discute avec eux, on a envie de participer à leur travail

Morane

Et on a surtout envie de résoudre leurs problèmes.

Bertrand

La deuxième compétence que tu évoques, c’est l’esprit critique. Qu’est ce que ça veut dire ? l’Esprit critique dans ton job ?

Morane

l’Esprit critique, c’est super important. Ça veut dire vouloir vraiment creuser au fond des problèmes pour trouver des solutions tangibles et, comme on dit, scalable, c’est à dire qui vont nous permettre de passer toutes les échelles de croissance de l’entreprise

Bertrand

Scalable? Juste pour bien expliquer ça à ceux qui nous écoutent. Scalable, ça veut dire qu’on peut croître sans problème ?.

Morane

Ça veut dire qu’un process que tu penses à un moment donné, il est pérenne. Peu importe la croissance de ton entreprise.

Bertrand

Il est OK pour 10 000 et OK pour 1 million ?

Morane

Exactement, dans l’idéal, c’est ça.

Bertrand

La troisième compétence que tu évoques, c’est la curiosité.

Morane

C’est capital. Il faut absolument que, en tant que Product Ops, que je puisse comprendre l’environnement dans lequel j’évolue pour justement savoir si les process que je veux mettre en place, ils vont être pérennes ou pas.

Bertrand

Cette curiosité se matérialise dans l’entreprise et en dehors de l’entreprise. Tu vas chercher ce qui se passe ailleurs. Tu regardes ce qui se passe ailleurs ?

Morane

C’est super important. On échange beaucoup avec des personnes qui font notre métier dans d’autres entreprises. Pour voir s’il y a des choses similaires qu’ils auraient acquis d’une manière intéressante. Et puis, on lit beaucoup, que ce soit des blogs, des forums, des podcasts…

Bertrand

Se tenir au courant, faire sa petite revue de presse, c’est un peu une routine ?

Morane

Oui, moi, c’est beaucoup sur le métier de produit que je le fais. Pour comprendre vraiment, quelle est la philosophie du métier et des équipes que j’aide en permanence. Mais en tant qu’Ops c’est super important de se tenir au courant.

Bertrand

C’est très clair. Alors attention, QGP la Question Gagne-Pain. Combien ça Gagne-Pain un Product Ops ?

Morane

Alors ca gagne entre 40 et 50 000 euros bruts annuels pour un junior. Et puis, on va au delà pour les seniors…

Bertrand

Vers 60 K€ à peu près?

Morane

Exactement.

Bertrand

Et est ce qu’il y a une incentive, est ce qu’il y a des primes ? Est ce qu’on est sur un niveau variable aussi ?

Morane

Ça dépend vraiment de la philosophie d’entreprise. Moi, personnellement, j’en ai. Mais c’est aussi pour montrer que je collabore à l’effort collectif. Après, l’important, c’est de bien chiffrer les objectifs pour que les bonus puissent suivre.

Bertrand

Quel est le plus grand défi que tu as eu à relever en arrivant dans ce métier ?

Morane

Alors je venais de la finance. Donc, pour moi, le Saas, l’univers du Saas, c’était tout nouveau.

Bertrand

Alors l’univers du sas, on s’arrête deux secondes. C’est quoi le Saas ?

Morane

Si on le décrit, ça veut dire Software As A Service. Fondamentalement, beaucoup d’objets ou d’outils de produits qu’on manipule au quotidien, ce sont des Saas sans qu’on s’en rende compte. PayFit est un Saas. C’est une solution qu’on met à disposition du client. Nos clients l’utilisent sur Internet.

Bertrand

Ils arrivent sur Internet, ils se connectent avec leur compte et ils accèdent à ton produit.

Morane

et accèdent à notre plateforme…

Bertrand

Et donc ça a compliqué ton arrivée quand tu as débarqué chez PayFit. Ce n’était pas clair pour toi ?

Ce n’était pas clair. Je découvrais un nouveau monde qui n’avait rien à voir avec celui dans lequel j’évolue auparavant, la finance. J’ai vraiment du comprendre à quoi ça correspondait, quel était cet univers, quelles étaient les tendances. Ça a été très riche.

Bertrand

Morane, en tant que Product Ops, quelle est la tâche quotidienne qui te plaît le plus et celle qui te plaît le moins ?

Morane

Je pense que celle qui me plaît le plus, c’est la phase de communication. Quand on implémente un nouveau process.

Et ça permet aussi de mesurer comment on l’évoquait tout à l’heure de voir les évolutions complètement ?

Morane

Exactement, on passe d’un stade A à un stade B et donc on est en pleine phase de compréhension de l’adoption de nos utilisateurs.

Bertrand

Et la tâche qui te qui te plaît le moins ?

Morane

Alors, je pense que c’est ce qu’on appelle la Discovery. Dans le jargon du produit, la découverte en français. C’est vraiment la phase de recherche. Je cherche un problème et c’est une phase qui est assez longue et assez lente parfois. Je pense que c’est super important, mais parfois un peu solitaire.

Bertrand

Ça veut dire que c’est une tâche de fond. C’est quelque chose que tu vas pouvoir faire plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois éventuellement, donc tu vas y consacrer une partie de son temps ?

Morane

C’est complètement du fond. Je dois y allouer quelques heures par semaine, par mois. C’est vraiment le long terme.

Bertrand

Qu’elle a été ta plus grande surprise dans ce métier de Product Ops ?

Morane

Je pense que ca a été de voir le temps un peu plus long qu’avant. Quand je suis arrivée dans l’entreprises ont itéré extrêmement vite. On était plus jeunes aussi et c’est sûrement liée à ça. Mais maintenant, des choses prennent de plus de temps, ont réfléchi beaucoup plus. Ça ne veut pas dire que ce n’est pas bien, mais ça m’a juste un peu surpris à mon arrivée.

Bertrand

Quelle est sa journée type  en tant que Product Ops ?

Morane

Il n’y avait pas forcément deux journées type, mais il y a beaucoup de taches choses que je dois faire souvent. Mais pas forcément de manière ultra régulière, comme tous les jours. Mais par exemple, on parlais de l’administration des outils. C’est quelque chose que je suis, quasi au quotidien, peut importe l’outil sur lequel je suis en ce moment.

Bertrand

Est dans la journée qu’est ce qui se passent le matin, il y a une chose spécifique que tu fais le matin quand tu arrives, il y a un point de ralliement quelque part, un outil que vous utilisez ?

Morane

Alors nous pour communiquer en interne on utilise Slack, qui est très classiques, dans le Saas et dans d’autres entreprises du digitales pour vraiment communiquer en interne. Moi ce que je fais le matin quand j’arrive, j’ouvre mon Slack et je lis tous les messages. Et donc, c’est ça que j’ai traite en premier.

Bertrand

C’est ta messagerie ?

Morane

Exactement c’est mes mails.

Bertrand

La communauté du gagne pain nous interroge très régulièrement sur l’utilisation de l’anglais. Est-ce que l’anglais c’est important en tant que Product Ops chez PayFit ?

Morane

C’est très important déjà parce qu’on est une entreprise internationale. On est en Angleterre, en Allemagne, en Espagne, donc on a besoin de pouvoir documenter, d’échanger, de dialoguer, que ce soit à l’oral ou à l’écrit en anglais.

Bertrand

Ça veut dire que toi, tu utilises l’anglais à la fois écrit, parlé, lu tout le temps. Et il faut un niveau professionnel pour faire ce job ?

Morane

Oui, on utilise beaucoup de jargon qu’il est facile d’apprendre sur le tas. Mais on écrit quand même pas mal, que ce soit sur des slides ou la documentation lue. Même si je travaille dans une équipe française, il y a besoin de parler anglais.

Bertrand

Est ce que tu peux nous parler des formations qui permettent d’aller vers ce métier de Product Ops ?

Morane

Alors il y en a pas beaucoup, il me semble sur le marché, ou pas à ma connaissance. Il y a plutôt des formations de Product Manager qui est un métier qui est beaucoup plus répandu que celui de Product Ops. mais le métier de Product Ops s’inspire beaucoup du métier Product Manager, donc ça fait sens.

Bertrand

Donc, ça veut dire qu’on peut rapprocher les deux métiers en ce qui concerne les formations pour y arriver ?

Morane

Alors ce n’est pas le même, la même finalité. Un Product Manager en Saas il va aider des utilisateurs externes. Il ne va pas travailler sur des process. Mais la philosophie reste un peu la même. D’ailleurs, on dit souvent qu’un Product Ops, c’est le Product Manager des process.

Bertrand

D’accord, un bon raccourci. Et toi, est ce que tu continues à te former régulièrement ? Il y a des choses sur lesquelles il faut que tu progresses ?

Morane

J’écoute pas mal de podcasts. J’essaye d’acheter des livres souvent, pas sur le métier de Product Ops, mais sur le monde du produit. Parce que je pense que c’est capital, qu’en tant qu’Ops, je comprenne bien comment mon équipe fonctionne, ce que je disais au début et en plus, ça m’intéresse. Donc, il y a beaucoup de méthodologie ou de philosophie, de concepts qui sont super intéressant dans le monde du produit. Donc, j’apprends beaucoup par là et évidemment, sur le métier d’Ops. La communauté grossit. Donc il y a beaucoup d’échanges, d’articles, de blogs, de podcasts qui existent…

Bertrand

Quand tu parles du monde du produit sur lequel tu t’intéresses et tu te renseignes. Est ce que ça va plus largement que les produits en ligne, c’est tous les produits ?

Morane

Alors forcément, j’ai un biais très Saas. Aujourd’hui, les plateformes, les outils de productivité et même les outils que je citais tout à l’heure. Il y a beaucoup de documentation qui existent parce que ça me parle beaucoup et donc je les lis. Je m’arrête là vraiment. Sur les produits en ligne.

Bertrand

Est ce qu’il y a des certifications professionnelles pour ceux qui nous écoutent et qui souhaiteraient devenir Product Ops ?

Morane

Il existe des certifications sur certaines méthodologies, comme les méthodes agiles. Mais après, ça peut servir en tant qu’Ops ou en tant que Scrum Master ou d’autres métiers qui existent.

Bertrand

Morane Est ce qu’il y a un mode de vie type pour un Product Ops. Je veux dire Paris, province. Est-ce qu’on se déplace à l’étranger ? S’il y a des horaires, la présence au bureau ? Comment ça se passe concrètement pour mon activité quotidienne ?

Morane

Alors moi, j’habite à Paris et on a des bureaux à Paris, donc j’ai eu la chance de pouvoir aller au bureau. On a des bureaux super agréables qui donnent vraiment envie de venir…

Bertrand

Très bien situés.

Morane

Très bien situé en plein centre de Paris, exactement. Mais j’ai la chance d’être dans une entreprise qui nous permet d’avoir une politique très favorable de télétravail. Ce qu’on a appelé le « Work From Anywhere », donc travailler de n’importe ou..

Bertrand

Tu en profites et ça te convient. Ca permet de bien fonctionner avec les différents outils que tu as évoqués tout à l’heure. Notamment Slack, qui permet de mettre tout le monde d’accord dès le matin ?

Morane

Tout à fait. L’important, c’est vraiment d’avoir son ordinateur, une bonne connexion et le reste, c’est à nous de gérer notre équilibre vie pro / vie perso.

Bertrand

Ca veut dire qu’on pourrait aller travailler en province et continuer à travailler chez PayFit sans problème ?

Morane

Oui, tout à fait.

Bertrand

Morane, est ce qu’il y a une différence entre le métier que tu fais et celui que tu imaginé avant de le faire ?

Morane

C’était pas facile de se projeter quand je suis arrivé chez PayFit. Ce sont des nouveaux métiers sur le marché. Le job d’Ops varie beaucoup d’une entreprise à l’autre. En revanche, on a un proverbe chez PayFit qui dit qu’un Ops on sait pas à quoi ça sert, jusqu’à ce qu’on en ait un. Et là, on ne peut plus s’en passer.

Bertrand

C’est vrai que j’ai l’impression qu’on ne peut plus s’en passer chez PayFit, c’est clair. Morane, quels seraient tes conseils pour ceux qui nous écoutent et qui souhaiteraient faire ce métier ?

Morane

Product Ops, c’est un métier d’avenir, même le métier d’Ops en général. Chez PayFit, on a six équipes d’Ops, donc on parle d’une cinquantaine de personnes et on continue de recruter. Donc vraiment, si tout ce que j’ai dit depuis le début du podcast vous parle… Foncez ! C’est passionnant.

Bertrand

Donc, il y a du potentiel et c’est un métier d’avenir ?

Morane

Tout à fait.

Bertrand

Morane, est ce que tu pourrais conseiller à nos auditeurs des choses à faire, à lire, à écouter pour en savoir plus sur le métier de Product Ops ?

Morane

De mon côté, je passe beaucoup de temps sur Twitter. c’est une source super intéressante sur la communauté produit. Il y a beaucoup de personnes qui donnent beaucoup de tips en permanence sur les métiers du produit. Il y a aussi des Ops, il faut chercher un peu plus…

Bertrand

D’accord, tu as parlé aussi d’une revue que tu voulais évoquer.

Morane

Oui, Harvard Business Review, qui est une revue très classique en business et qui a énormément d’articles passionnants sur plein de concepts clés qu’on peut appliquer dans le Saas.

Bertrand

En conclusion, qu’est ce que tu souhaiterais ajouter pour ceux qui nous écoutent ?

Morane

Je pense que si vous avez vraiment une mentalité de « problem solveur », le métier d’Ops, c’est fait pour vous.

Bertrand

« Problem solveur », ça veut dire de résoudre les problèmes dans cette idée, de résoudre les problèmes ?

Morane

Et d’aimer résoudre les problèmes.

Bertrand

Et tu disais que c’était même un élément de recrutement pour toi ?

Morane

Complétement, c’est un critère, le critère numéro 1.

Bertrand

Quand tu rencontres des éventuels collaborateurs, tu observes ce critère là pour devenir un Product Ops ?

Morane

Oui, il faut régler les problèmes.

Bertrand

Un sorte de Sherlock Holmes ?

Morane

Exactement. Un détective.

Bertrand

Quelles sont les évolutions que tu peux envisager pour un métier de Product Ops ?

Morane

Je suis vraiment passionné des Ops. Donc, soit je continue dans cette voie, et j’évolue. Mais, il y a d’autres possibilités, comme devenir PM, par exemple.

Bertrand

D’accord, Morane, merci beaucoup.

Morane

Merci beaucoup Bertrand

Laisser un commentaire