page title icon ÉPISODE 26 – Héloïse Volcker, Media Trader chez Artefact

Épisode 26 – Découvrez le métier de Héloïse Volcker, découvrez le métier de Media Trader chez Artefact 

Bonjour et bienvenue sur le podcast du Gagne-Pain !

Dans ce 26ème épisode, nous avons l’honneur de recevoir Héloïse Volcker, Media Trader chez Artefact.

Quelles sont les missions, les compétences requises, comment cela se passe en agence ? Toutes les réponses avec Héloïse.

Merci à Héloïse pour sa participation et nous espérons que l’écoute vous plaira !

Si vous aimez l’épisode, mettez-nous 5 petites :étoile::étoile::étoile::étoile::étoile:️ pour nous encourager.

Vous travaillez dans le digital et vous souhaitez faire connaître votre métier, partagez votre expérience ? 
N’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer votre profil

Notes du podcast et liens utiles :

Notre invité : Héloïse Volcker – Profil LinkedIn

Interview faite par : Bertrand Jonquois

La retranscription de l’épisode 26 : Media Trader avec Héloïse Volcker

Bertrand

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode du Gagne-Pain le Gagne-Pain, c’est le podcast pour découvrir et comprendre les métiers du digital. Je suis Bertrand Jonquois, co-fondateur du Gagne-Pain et notre ambition est de vous présenter à chaque épisode un nouveau métier pour faire les bons choix dans votre projet professionnel et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient à chaque épisode. Le métier sera présenté, raconté et détaillé par celles et ceux qui le font au quotidien.

Bertrand

Bonjour Héloïse,

Héloïse

Bonjour Bertrand

Bertrand

Héloïse, je suis ravi de te revoir et je suis aussi ravi de t’interviewer pour le podcast Le Gagne-Pain. On va parler de ton métier de Media Trader chez Artefact, mais avant, j’aimerais bien que tu puisses te présenter en quelques mots.

Héloïse

OK, je m’appelle Héloïse, j’ai 26 ans, je suis Parisienne d’origine et j’ai fait mes études à Angers en école de commerce, où j’ai réalisé un master en webmarketing.

Bertrand

Et tu as eu déjà quelques expériences professionnelles avant d’arriver dans l’entreprise dans laquelle tu travailles aujourd’hui, est ce que tu peux nous parle de ces expériences ?

Héloïse

Oui, tout à fait. J’ai réalisé deux stages et mon premier job au sein de la même entreprise parce que mes expériences étaient très bien passées. Et c’était en tant que Media Trader dans une startup drive to store.

Bertrand

Alors drive to store. Pour ceux que ça intéresse, il y a déjà un épisode qui a été enregistré sur ce sujet là. Donc, regarder les épisodes et retrouver l’épisode du drive to store. Ce que je te propose maintenant, Héloïse, c’est de nous présenter l’entreprise dans laquelle tu travailles aujourd’hui.

Héloïse

Bien sûr Artefact incarne une nouvelle typologie d’agences qui va vraiment intégrer la data. Donc, on va accompagner tous nos annonceurs sur des problématiques de data, média ou Créa dans le but de répondre à leurs enjeux de transformation digitale ou même d’achat média et de stratégie média.

Bertrand

C’est une entreprise qui est basée à Paris, mais qui est également présente à l’international.

Héloïse

Exactement. On a 16 bureaux à l’étranger et ici à Paris, on est 70 sur le pôle média.

Bertrand

Merci Héloïse. Est ce que maintenant, tu peux nous décrire son activité de Media Trader chez Artefact?

Héloïse

Bien sûr donc moi, depuis 3 ans. Mon rôle, ça va être d’accompagner mes clients dans leur stratégie d’achat d’espaces publicitaires. Ça peut être, par exemple, des bannières, des formats vidéo ou encore des formats audio, et ce, soit par le biais de plateformes d’achat, d’espaces publicitaires ou encore directement en contactant les régies publicitaires.

Bertrand

Donc, tu gère sur le Digital des campagnes publicitaires pour des marques et des annonceurs qui te le demandent. ?

Héloïse

Concrètement, pour un annonceur luxe pour lequel je travaille, je vais l’aider à adresser son message au maximum dans le but de toucher ses futurs clients.

Bertrand

OK, merci. Est ce que tu peux maintenant nous dire quelles sont les missions quotidiennes d’un Media Trader?

Héloïse

Bien sûr Donc, j’ai quatre grosses missions. La première, ça va être la recommandation aux médias. La deuxième, ça va être le suivi de nos campagnes publicitaires. La troisième, ça va être la veille autour de notre écosystème. Et enfin, la 4eme va se tourner autour des formations.

Bertrand

Donc, la recommandation, c’est la première mission. Ça veut dire parler avec des clients pour proposer des choses ?

Héloïse

Exactement. Donc, c’est beaucoup de relation clientèle. En fait, on va recevoir un brief de la part du client, il va nous indiquer quels sont les objectifs et le contexte de sa campagne. Et l’on va lui répondre avec une recommandation et un plan média qui va centraliser toutes les stratégies de formats et de ciblage qu’on veut mettre en place.

Bertrand

Après, tu parles du lancement. Donc ça, c’est la deuxième mission. Ça, c’est la mise en œuvre de la campagne ?

Héloïse

Exactement, on va concrétiser cette recommandation média en la configurant sur nos plateformes d’achat d’espaces publicitaires. On va la suivre, cette campagne. On va l’optimiser tout du long pour répondre au mieux aux objectifs du client.

Bertrand

Donc là, on fait du monitoring tout le temps pour vérifier que la campagne se passe bien. C’est aussi l’avantage du digital, on peut changer chaque minute ce qui se passe ?

Héloïse

Oui, tout à fait.

Bertrand

La troisième mission, c’est une mission de veille et de rencontre avec les acteurs du marché. Exactement.

Héloïse

On va sans cesse s’informer sur tous les acteurs du marché via des newsletter ou des rencontres avec les régies. Et on va demander en interne des conseils sur les partenaires qu’on pourrait rencontrer.

Bertrand

Et donc, là, on est dans ce que tu évoquais tout à l’heure quand on a préparé l’interview. On est dans l’ AdTech, on travaille dans cet univers là ?

Héloïse

Oui, c’est un écosystème hyper riche qui est sans cesse en évolution. Donc on doit toujours s’informer sur les nouveaux acteurs…

Bertrand

Ta dernière mission c’est une mission de formation, donc ça m’intéresse beaucoup de détailler ça. Ça veut dire que ça s’adresse à qui cette formation ?

Héloïse

Beaucoup en interne. Nous, on va toujours essayer de se former sur tous les métiers qu’on a en agence, mais également en externe. On va proposer à nos clients des formations pour qu’ils puissent en apprendre plus sur l’univers du média.

Bertrand

Merci Héloïse. Est ce que tu peux nous décrire un peu les outils et les plateformes que tu utilises dans ces missions?

Héloïse

Donc, au quotidien, on va beaucoup utiliser Excel pour traiter la donnée de nos campagnes. Également des outils comme PowerPoint pour présenter les données de nos campagnes aux clients. Et l’outil principal, je dirais, c’est le DSP. Donc c’est la plateforme d’achat d’espaces publicitaires qui va simplement centraliser tous les espaces publicitaires qui sont mis en ligne par les éditeurs.

Bertrand

DSP, est-ce que tu peux expliquer, l’acronyme ?

Héloïse

Demand Side Plateforme.

Bertrand

C’est un outil propriétaire. C’est un outil auquel vous accédez en ligne et qui est fabriqué par votre entreprise ou c’est un outil externe ?

Héloïse

Nous, on fait appel à beaucoup de DSP externes pour pouvoir avoir accès à vraiment tous les inventaires disponibles.

Bertrand

Et grâce à cet outil, on a accès à tout l’espace publicitaire Digital qu’on peut gérer et optimiser ?

Héloïse

Exactement tout l’espace publicitaire Digital qui n’est pas acheté en direct.

Bertrand

Et donc là, on rentre dans une notion qu’on avait envie d’évoquer aussi dans cet entretien qui est le programmatique. Est ce que tu peux expliquer ce que c’est que le programmatique, l’achat publicitaire programmatique ?

Héloïse

c’est concrètement la modernisation de nos achats publicitaires. Il y a quelques années, on achetait directement en faisant appel aux régies. On réservait des impressions par mail. Là, aujourd’hui, on n’a plus besoin, forcément, de contacter sur chacune de ces régies. On peut acheter nos espaces publicitaires directement sur une plateforme…

Bertrand

D’où le nom Media Trader dans ton métier. Quand on entend Media Trader, on pense aussi à Trader à la bourse. Donc ça revient exactement au même. On achète comme on achète à la Bourse des espaces publicitaires ?

Héloïse

Exactement, on enchérit…

Bertrand

On enchérit très bien, c’est joli. Héloïse, est-ce que tu peux nous dire pourquoi tu as choisi ce métier de Média trader ?

Héloïse

Parce qu’il y a d’abord, il y a beaucoup de contacts à la fois au travers de notre relation avec nos clients, mais à la fois avec nos partenaires. Comme je le disais tout à l’heure, avec les régies ou les DSP qu’on va pouvoir rencontrer au quotidien. Mais aussi parce que c’est un métier sur lequel on va pouvoir beaucoup analyser, réfléchir sans cesse, être challenger par nos clients et à la fois en interne.

Bertrand

Excellent. Tu avais aussi parlé d’apprendre sans cesse. Ça peut être intéressant de s’arrêter sur cette notion la,  parce que je trouve que c’est une notion importante à transmettre. On apprend tout le temps ?

Héloïse

Bien sûr, on évolue dans un monde qui évolue tout le temps. On va sans cesse devoir s’informer sur les nouveaux formats ou même sur les nouvelles réglementations de privacy. C’est hyper important d’être à jour et ça développe notre curiosité.

Bertrand

Est ce que tu peux nous dire maintenant quelles sont les trois principales compétences requises pour ce job?

Héloïse

Alors, selon moi, ce serait la rigueur, l’esprit d’analyse et la sociabilité.

Bertrand

D’accord, si on commence par la rigueur, ça veut dire quoi? Tu parlais d’Excel tout à l’heure, j’imagine un rapport?

Héloïse

Oui, voilà. Le métier de Media Trader demande d’être hyper organisé. On va traiter énormément de données. On va mettre en place des campagnes qui vont avoir des configurations complexes. Et on ne peut pas vraiment se permettre des erreurs, parce qu’il faut savoir qu’on travaille avec l’argent de nos clients. Donc, on ne peut pas se permettre de dépenser leur budget annuel.

Bertrand

On n’est pas au casino… Après, tu parles d’esprit d’analyse et de curiosité.

Héloïse

Oui, on doit sans cesse se demander pourquoi notre campagne diffuse ou pas. Pourquoi notre campagne n’a pas de bonnes performances. Donc, il faut analyser les résultats et même à la fin de la campagne pour voir donner des vrais partis pris à nos clients pour pour faire des meilleures recommandations sur les prochaines campagnes.

Bertrand

Un peu comme un pilote d’avion avec un tableau de bord assez complexe pour faire un bon parcours, il faut qu’il ajuste en permanence son parcours. C’est ça l’idée ?

Héloïse

Et ça nous demande aussi d’être super curieux. Parce que, comme je le disais tout à l’heure, on doit toujours s’informer sur tous les acteurs du marché et pouvoir proposer à nos annonceurs les meilleurs partenaires.

Bertrand

Troisième chose dont tu parlais, c’était le côté communication sociable. C’est important aussi dans ce métier ?

Héloïse

Voilà, en agence surtout, on a beaucoup de rencontres. À la fois avec nos clients et les partenaires. Il faut pouvoir être à l’aise, de les rencontrer lors d’événements, de networking ou d’apéros et même de déjeuner. Et c’est même au travers de ces rencontres qu’on va pouvoir continuer à s’informer et à développer nos connaissances.

Bertrand

Est ce qu’on peut dire que c’est un des atouts de ce métier quand on le fait en agence ? C’est quand même aussi cette sociabilisation permanente. Alors dans la période de Covid, c’est plus compliqué. Mais en dehors de la période de Covid, on rencontre plein de gens, on discute. Il y a les Fêtes et les organisations, des déjeuners, des apéros. Comme tu disais, c’est un point positif à expliquer à ceux qui nous écoutent ?

Héloïse

À Bien sûr, c’est super agréable. Et ça rend même le quotidien beaucoup plus agréable…

Bertrand

Excellent, c’est important de le préciser, quand on fait ce métier en agence, il y a effectivement un petit plus qui est que l’on a des échanges permanents. Attention, QGP la question Gagne-Pain combien ça gagne un Media trader ?

Héloïse

Donc il y a un junior, il va commencer entre 30 et 35 K€, je dirais. Après, plus il monte en séniorité, plus on sera autour des 40k€. Et après, un poste de manager, il pourra même avoir des primes sur des critères qualitatifs ou quantitatifs.

Bertrand

Est ce que tu peux nous dire quel a été le plus grand défi que tu as eu à relever dans ce métier?

Héloïse

Alors moi, c’est plutôt un défi personnel. Mais quand je suis arrivée en agence, j’étais super timide. Et justement, il y avait tout cet aspect sociable, communication sur lesquelles j’étais moins à l’aise. Et j’étais vachement accompagnée, on m’a vraiment permis d’être beaucoup plus à l’aise sur le fait d’écrire des mails à des clients ou de contacter des régies au téléphone…

Bertrand

Héloïse, est ce que tu peux nous dire quelles sont les tâches quotidiennes d’un Media Trader qui te plaisent le plus et celles qui te plaisent le moins ?

Héloïse

Ce qui me plaît le plus, ça va être d’analyser les résultats de ma campagne pour pouvoir adapter mes prochaines recommandations médias. Et ce qui me plaît le moins, je dirais, ça va être vraiment les tâches très redondantes sur lesquelles on peut perdre beaucoup de temps. Mais on travaille aujourd’hui à les automatiser.

Bertrand

Tâches redondantes, ça veut dire reporting, ça veut dire set up de campagne. Les démarrages de campagne, c’est ça que ça veut dire ?

Héloïse

Exactement.

Bertrand

Et tu me disais que dans les tâches, Il y avait même un petit bonus ?

Héloïse

Oui, il y a un gros bonus. Ca va être tous les événements avec les régies, les moments de rencontres et soirées.

Bertrand

OK, donc ça, ça rajoute du peps, de l’envie. Et on attend que le confinement soit complètement libéré pour pouvoir retrouver toutes ces tâches bonus.

Héloïse

Oui, vraiment, on a hâte…

Bertrand

Quelle a été ta plus grande surprise dans ce métier de Media Trader Trader?

Héloïse

Je pensais que c’était un métier très opérationnel. Et finalement, comme je le disais tout à l’heure, il y a beaucoup de rencontres, beaucoup de découvertes et notamment au travers de notre veille. On doit sans cesse s’informer sur les nouveautés du marché.

Bertrand

Donc, ce sont les évolutions, les changements permanents dans ce métier qui t’intéressent ?

Héloïse

Oui, on apprend toujours

Bertrand

Est ce qu’il y a une sorte de journée type ? On pose cette question pour comprendre, notamment avec le confinement, la possibilité de télétravail et la possibilité de travailler à distance, de loin, par exemple. Est ce que ça, c’est un élément important de la journée type de travail d’un média Trader ?

Héloïse

On peut complètement faire toutes nos tâches en télétravail. Nous, notre journée, elle va commencer par checker ses mails et Bien sûr ses campagnes. Et après, ça va dépendre selon les encours qu’on a avec nos clients. Mais réaliser des bilans, réaliser des recommandations médias. Après, on a beaucoup de call, à la fois en interne pour le suivi de nos campagnes, et en externe avec nos clients pour les tenir informés de nos campagnes.

Bertrand

Donc ça, ça veut dire que dans ta journée sont organisées régulièrement des réunions, des réunions téléphoniques ou visio avec les clients ou en interne pour faire des points ?

Héloïse

Exactement, et en plus de cette gestion de nos campagnes et sa gestion clientèle, on va avoir tout ce qui est formation. Donc, typiquement, en interne, on peut travailler sur des formations pour faire découvrir notre métier aux autres experts.

Bertrand

Il y a aussi un élément qu’on évoquait tout à l’heure en préparant cette interview, qui est la situation géographique de l’agence. Et donc le fait de travailler en plein cœur de Paris, c’est aussi un gros avantage. C’est un atout pour toi ?

Héloïse

Vraiment, mais on peut se déplacer très facilement vers nos clients ou vers les régies. On a très souvent l’occasion de tester tous les restos du quartier qui sont très sympa….

Bertrand

OK, la communauté du Gagne-Pain nous interroge assez régulièrement sur l’anglais l’utilisation de l’anglais, les niveaux d’anglais. Est-ce que tu peux nous dire pour le métier que tu exerce de Media Trader chez Artefact, est ce que l’anglais, c’est important?

Héloïse

Oui, on a même des clients à l’étranger, donc on doit souvent parler en anglais et même pour contacter les régies. Parfois, elles sont basées à l’étranger. Donc c’est important d’être à l’aise à la fois à l’écrit et à l’oral.

Bertrand

Et donc, ça veut dire que régulièrement, tu as des réunions en anglais où il faut à la fois parler, comprendre, présenter en anglais?

Héloïse

Tout à fait.

Bertrand

Donc, c’est quand même un Anglais professionnel qu’il faut avoir pour faire ça ?

Héloïse

Oui, il faut avoir le vocabulaire adapté.

Bertrand

Héloïse, pour ceux qui nous écoutent, est ce que tu peux nous dire quelles sont les bonnes formations pour ce métier de Media Trader ?

Héloïse

Je dirais un parcours classique d’école de commerce, par exemple, ou en tout cas un parcours qui nous permet de nous spécialiser dans le marketing et le Digital.

Bertrand

Et est ce que toi, tu continues à te former régulièrement au sein de chez Artefact ?

Héloïse

Bien sûr. Chez Artefact, par exemple, un vendredi par mois, on a l’occasion de participer à des formations de tous les pôles. Donc, on peut en savoir plus sur chacune des expertises.

Bertrand

C’est quoi les différentes expertises chez Artefact?

Héloïse

On va avoir des expertises sur la Data, donc typiquement Data Scientist, sur la création et au sein du média, par exemple, des personnes du Search peuvent présenter leur métier.

Bertrand

Excellent. Il y a aussi des formations dont tu parlais qui sont fournies par les DSP. Et ça veut dire qu’on vous apprend à mieux utiliser les fameux outils que vous gérez tous les jours pour vos campagnes.

Héloïse

Ces plateformes, elles évoluent tout le temps et du coup, les DSP nous proposent toujours d’être formé sur les évolutions.

Bertrand

Dernière chose, tu parlais des formations internes sur les Soft Skills. Ça peut valoir le coup qu’on s’arrête deux secondes. On te forme à quoi ? On permet de progresser sur quoi ?

Héloïse

Dès qu’on évolue en séniorité, on va être formée sur, par exemple, la prise de parole en public ou le management.

Bertrand

Et ça, c’est un sujet dont tu parlais, qui a été très utile… Est ce qu’il y a aussi des certifications professionnelles utiles pour faire ce métier de Media Trader ?

Héloïse

Je dirais les certifications sur les plateformes qu’on utilise au quotidien, donc Excel et également les certifications de Google telles que Google Analytics, par exemple.

Bertrand

Héloïse est-ce qu’il y a une différence entre le métier de Media Trader que tu imaginais et celui que tu fais tous les jours?

Héloïse

En fait, je pensais à l’origine que c’était un métier très opérationnel autour du suivi de nos campagnes. Et je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de découvertes des partenaires de l’ AdTech…

Bertrand

AdTech, c’est l’environnement de la publicité Digitale, technologique c’est ça ? Et donc, c’est qui ces partenaires ?

Héloïse

En fait, il y a beaucoup de typologies de partenaires, donc il y a les DSP dont on parlait tout à l’heure, donc les plates formes d’achats d’espaces telles que celle de Google ou d’Amazon, par exemple. On va avoir également les éditeurs qui, eux, vont mettre en vente leurs espaces publicitaires sur des SSP. Donc c’est la partie offre de la AdTech qu’on va aussi rencontrer régulièrement. Par exemple, Le Monde ou Le Figaro…

Bertrand

Tous les grands médias ont la possibilité de travailler avec toi par ces outils là. Quels seraient tes conseils pour ceux qui nous écoutent et qui souhaiteraient se lancer dans ce métier de Media Trader ?

Héloïse

Je leur conseillerais de se former beaucoup sur Excel. Sur l’analyse des chiffres, c’est assez essentiel. Et après, je leur conseillerais également de commencer en agence pour pouvoir découvrir toutes les expertises.

Bertrand

l’Agence ca permet d’avoir une vision globale et puis après, éventuellement, de se spécialiser dans un domaine. C’est ça que tu veux dire?

Héloïse

Oui, tout à fait,

Bertrand

Est-ce que tu aurais des conseils à nous donner sur l’aspect un peu culturel, films, séries, podcasts en rapport avec ton métier ?

Héloïse

Oui, donc 2 podcasts. 1 sur la prise de parole en Public le Podcast Zepresenters https://www.zepresenters.com/podcasts/ Podcast. également, sur le milieu du digital, ça va être Bannouze https://bannouze.com/

Bertrand

En conclusion, est ce qu’il y a des choses que tu voudrais ajouter, pour ceux qui nous écoutent ?

Héloïse

Alors c’est un métier qui recrute et nous spécifiquement chez Artefact, on recrute beaucoup de profils, stages, juniors et même de seniors.

Bertrand

D’accord, on mettra les liens vers les offres d’Artefacts dans le podcast où tout le monde pourra s’y référer. Dernière question Héloïse, quelles sont les évolutions que tu envisages dans ton métier de Media Trader?

Héloïse

Alors moi, j’aimerais bien développer mes compétences en management et en stratégie. Je pense que c’est des points sur lesquels Artefact peut complètement m’accompagner.

Bertrand

Donc, il y a du potentiel d’évolution d’abord dans l’entreprise dans laquelle tu es ?

Héloïse

Et après cette expérience en agence, pourquoi pas découvrir aussi le monde de l’annonceur…

Bertrand

Merci beaucoup, Héloïse.

Héloïse

Merci à très bientôt,

Bertrand

Merci beaucoup d’avoir écouté ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Si vous aimez le Gagne-Pain, laissez nous cinq petites étoiles sur Apple Podcasts ou votre application de podcasts ou de streaming préférée. N’oubliez pas de vous abonner au Gagne-Pain. Vous pouvez nous écrire, nous envoyer vos suggestions et vos commentaires sur leGagne-Pain.fr Retrouvez nous également sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité. A bientôt pour un nouvel épisode du Gagne-Pain.

Laisser un commentaire