page title icon ÉPISODE 21 – Arnaude Lintzer, Cheffe de projet Digital Learning

Épisode 21 du Gagne-Pain : le métier de Cheffe de Projet Digital Learning avec Arnaude Lintzer

Bonjour et bienvenue sur L’atelier du Gagne-Pain !

L’atelier du Gagne-Pain c’est votre nouveau rendez-vous qui vous fera découvrir des professionnels du recrutement. Avec eux, nous découvrirons un autre regard des métiers du digital. Dans ces ateliers nous vous proposerons les conseils de ces professionnels pour faire les bons choix dans votre projet et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient.

Dans ce 21ème épisode, nous avons l’honneur de recevoir Arnaude Lintzer, qui saura vous parler de son métier en tant que Cheffe de Projet Digital Learning

Merci à Arnaude pour sa participation et nous espérons que l’écoute vous plaira !

Si vous aimez l’épisode, mettez-nous 5 petites :étoile::étoile::étoile::étoile::étoile:️ pour nous encourager.

Vous travaillez dans le digital et vous souhaitez faire connaître votre métier, partagez votre expérience ? 
N’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer votre profil

Notes du podcast et liens utiles :

Notre invité : Arnaude Lintzer – Profil LinkedIn

Son métier : Cheffe de Projet Digital Learning

Interview faite par : Bertrand Jonquois

La retranscription de l’épisode 21 : Chef de projet digital learning

Bertrand
Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Le Gagne-Pain, c’est le podcast pour découvrir et comprendre les métiers du digital. Je suis Bertrand Jonquois, co-fondateur du Gagne-Pain et notre ambition est de vous présenter à chaque épisode, un nouveau métier pour faire les bons choix dans votre projet professionnel et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient. À chaque épisode, le métier sera présenté, raconté et détaillé par celles et ceux qui le font au quotidien.

Bertrand
Bonjour Arnaude,

Arnaude
bonjour Bertrand

Bertrand
Arnaude, on est ravi de t’accueillir dans le Gagne-Pain.

Bertrand
Tu es chef de projet digital learning. On va avoir l’occasion d’expliquer ça dans le détail, mais avant, j’aimerais que tu te présentes, que tu nous explique qui tu es.

Arnaude
Oui, je m’appelle Arnaude. Je suis originaire de Paris, mais mes parents viennent du sud de la France, plus exactement Corse et Provence. Je suis diplômé en linguistique. Plus exactement. FLE, ce qui veut dire Français, Langue Etrangère.

Bertrand
Donc ça, c’est le français qu’on apprend à des étrangers.

Arnaude
Exactement. et je suis spécialisée en pédagogie des langues et en pédagogie numérique ou digital learning.

Bertrand
D’accord. Donc, là, on est vraiment au coeur du sujet qui va nous occuper dans ton métier aujourd’hui? J’aimerais bien aussi que tu nous parle de ce que tu m’as dit précédemment, c’est à dire ton envie d’apprendre.

Arnaude
Ah oui, je suis complètement accro à l’apprentissage. J’adore me former. Alors avant, je me formais davantage avec des livres. Là, j’étais un peu le rat de bibliothèque, mais maintenant, je me forme beaucoup en ligne. Je cherche, je passe des certifications en ligne, j’adore ça.

Bertrand
Tu es un peu geek en fait !

Arnaude
Oui, j’adore toute la culture geek. J’adore les séries comme Big Bang Théory ou des films des années 80 du genre Retour vers le futur. J’assume complètement mon côté geek.

Bertrand
OK, excellent, Arnaude. Est ce que tu peux maintenant nous décrire un peu ton parcours professionnel avant le métier que tu exerce aujourd’hui ?

Arnaude
Suite à mon diplôme en FLE, j’ai exercé le métier de professeur de FLE. Donc, j’enseignais le français à un public étranger. Et puis après, je me suis spécialisé en pédagogie numérique. Donc, parallèlement à ce métier de professeur de FLE, j’étais formatrice de formateurs.

Bertrand
D’accord, donc, tu as formé des gens qui forment.

Arnaude
Exactement, c’étaient des professeurs au début de FLE. Et puis après, ça s’est étendu. J’ai formé des professeurs de langues et puis après des professeurs tout court.

Bertrand
Et maintenant, explique nous un peu ou du travail, est ce que tu fais?

Arnaude
Alors, je travaille au pôle Léonard de Vinci, qui comprend trois école, une école de management, une école d’ingénieurs et une école digital. Et puis aussi un institut et je suis chef de projet digital learning.

Bertrand
Et donc, quand tu parles de chef de projet digital learning au pôle Léonard de Vinci, ça veut dire que tu travailles dans un service qui s’occupe de ces trois écoles. Tu es dans un service qu’on appelle transverse?

Arnaude
Exactement. On est un service transverse. Donc, même si je suis peut être plus spécialisé dans une école du fait de mon parcours et un département parce que je m’occupe principalement du département des langues. On peut aider les étudiants et les professeurs de ces trois écoles.

Bertrand
Donc, Arnaude, quelles sont les missions quotidiennes d’un chef de projet en digital Learning?

Arnaude
Alors, on pourrait résumer mes missions en 4 grands points, ce serait en 1, la mise en place de dispositifs de formation.

Bertrand
Donc là, on conçoit les dispositifs.

Arnaude
Exactement en 2, on assure la gestion de projet, et en 3 (c’est un peu en parallèle) on assiste les professeurs et les étudiants qui ont des problèmes avec les outils numériques.

Bertrand
Donc là, tu fais du service après vente ?

Arnaude
Oui, et le 4, ce serait l’analyse des données de ces dispositifs qui ont été mis en place.

Bertrand
C’est clair. Donc, si on reprend chacune des grandes missions, la mission 1, c’est concevoir. Donc là, ça veut dire quoi? Comment on réfléchit à des nouveaux programmes de digital learning ?

Arnaude
Le premier point, c’est la mise en place avant de mettre en place les dispositifs de formation. Il faut d’abord se renseigner sur ce qui se fait sur le marché. Donc, peut être faire des études de marché, des benchmark, voir ce que la concurrence fait. Donc ça, c’est un premier point. Après, il faut déterminer quel sera ce dispositif de formation.

Bertrand
Qu’est ce qui va accompagner l’école pour laquelle tu vas travailler? Les étudiants pour lequel tu vas travailler?

Arnaude
Et puis aussi déterminer son format. Donc, c’est important parce qu’il y a plusieurs formats de dispositifs de formation en ligne. Il y a des choses qu’on trouve qui sont en ligne, sans tutorat. Il y a des choses qui vont être ce qu’on appelle du blended learning. Donc, ça va être une partie qui est en ligne et une partie qui est en présentiel avec un professeur.

Bertrand
Donc, on mélange les deux.

Arnaude
Exactement,c’est l’apprentissage mixte. Et puis, il y a des dispositifs où il y a beaucoup de présentiel, donc un prof et des étudiants en salle, mais avec l’apport du numérique en salle.

Bertrand
OK, la mission 2 est sur la mise en œuvre. Donc là, comment ça se passe? Ça veut dire que tu accompagnes des profs, tu accompagnes les étudiants pour leur expliquer ce nouveau projet.

Arnaude
Voilà donc tout ce qui est gestion de projet. C’est un peu le pendant (pas le avant ni après, mais le pendant). C’est l’accompagnement des enseignants. L’accompagnement des étudiants aussi Bien sûr. Pour le professeur, c’est plutôt comment mettre en place ça facilement auprès de ces étudiants.

Bertrand
D’accord, c’est aussi comment changer ce qu’li faisait précédemment parce qu’ils avaient déjà une méthode. Il faut qu’il la change.

Arnaude
Pas toujours, mais ça peut arriver, il y a un peu de l’accompagnement au changement…

Et ça, c’est vraiment la partie gestion de projet. Tu vas faire en sorte que le projet se déroule bien à la fois pour les étudiants et pour les enseignants.

Arnaude
Oui, et c’est important ce que tu dis. C’est important que ça se déroule bien. Donc, on interroge le prof. On interroge aussi les étudiants pendant la formation, alors ça peut être de manière totalement informelle ou avec des questionnaires de manière un peu plus formelle.

Bertrand
Et puis après, il y a une troisième partie que tu évoquais tout à l’heure, qui est de répondre aux questions que j’appelais moi le service après vente. Donc, ça veut dire que là, en cours de formation tu interviens ?

Arnaude
Oui, parce que dans le métier de chef de projet digital learning, il y a un aspect numérique, informatique. C’est pas toujours facile pour les professeurs ou les étudiants d’être au top en informatique ou en numérique. Et donc il faut apporter une assistance, un support technique en cas de difficulté.

Bertrand
Tu viens en soutien quand il y a, quand il y a une question ou quand il y a un problème pour que pour que ça se déroule bien.

Arnaude
C’est une petite partie de la mission. C’est pas le gros du job, on va dire, mais ça peut arriver. Et là, il faut être très réactif.

Bertrand
La dernière mission que tu as évoqué tout à l’heure, c’est la mission de mesure de vérifier comment ça se passe. Donc là, qu’est ce que ça veut dire concrètement?

Arnaude
Alors j’évoquais tout à l’heure les questionnaires. Donc, on va d’abord voir à posteriori si la formation s’est bien passée et pourquoi. Et puis, il y a aussi des instruments de mesure des formations. Si c’est une formation 100% en ligne, on va voir quel est le taux de complétion des activités. C’est à dire si les activités ont été faites par les étudiants, si elles ont été faites jusqu’au bout pour voir si elles répondent à leurs besoins.

Bertrand
Et puis, si on apprend et si on apprend mieux, d’une certaine manière?

Arnaude
Il y a tout un tas de données à analyser pour savoir si la formation a fonctionné ou moins bien fonctionné que ce qu’on espérait pour pouvoir après l’améliorer.

Bertrand
Arnaude, est ce que la pandémie a changé quelque chose sur les missions d’un chef de projet en digital learning ? Et si oui, lesquelles ?

Arnaude
Alors? Je dirais que sur mes missions, pas vraiment. Sauf qu’il faut être un peu plus réactif qu’avant. Mais par contre, ça a beaucoup changé pour les personnes que j’aide, c’est à dire les enseignants, les étudiants…

Bertrand
Eux ont senti une beaucoup plus grande urgence de faire du digital dans l’apprentissage ?

Arnaude
Oui, parce qu’ils ont été poussés du jour au lendemain à prendre en main le numérique. Et ce n’était pas toujours évident pour tout le monde. Donc là, l’accompagnement a été d’autant plus important auprès des enseignants et des étudiants. Les missions n’ont pas fondamentalement changé, mais elles se sont peut être amplifiées.

Bertrand
D’une certaine manière, ça a accéléré un peu l’importance de ton métier dans l’école ?

Arnaude
Oui, de mon métier et peut être de la reconnaissance de mon métier. On parle davantage de chef de projet digital learning ou chef de projet en pédagogie numérique. On sait davantage à l’extérieur de mon monde ce que c’est sur la gestion de projet, quelles sont les compétences dont on a besoin pour être chef de projet en digital learning.

Arnaude
Moi, j’ai fait beaucoup de gestion de projet classique dans un premier temps. Et puis après, je me suis formée, donc j’ai obtenu des certifications en gestion de projet Agile et Scrum.

Bertrand
Donc, des certifications sont utiles pour pour ce métier ?

Arnaude
Oui, ça peut être intéressant parce qu’il faut s’adapter à la personne qu’on a en face au client.

Bertrand
Deuxième compétence il faut être pédagogue.

Arnaude
Oui, alors moi, je suis parti avec un peu d’avance parce que j’étais prof, donc ça m’a un peu aidé. Mais il n’empêche qu’il faut se tenir au courant des nouvelles formes d’enseignement.

Bertrand
D’accord. Et la troisième compétence, c’est la veille ?

Arnaude
Oui. Et la veille, je dirais plutôt sur les outils qui sont mis à la disposition de l’enseignement.

Bertrand
Et donc là, ça m’amène à une question suivante. Quels sont les outils dont on a besoin quand on est chef de projet en digital learning?

Arnaude
Alors on peut avoir tous les outils de visioconférence ou audio conférence. On peut avoir des outils d’animation, de cours de Quizz interactifs, par exemple. On peut avoir aussi ce qui est un tableau interactif tableau numérique interactif.

Bertrand
Donc là, ça va jusqu’à l’équipement de la salle de cours.

Arnaude
Tout à fait. Voilà à peu près les trois grands…

Bertrand
Donc, c’est ce qu’on fait, ce qu’on appelle les EdTechc ?

Arnaude
Exactement.

Bertrand
Tu fais ta petite veille dans les EdTech pour savoir quelles sont celles que tu vas pouvoir mettre en œuvre au sein du pôle Léonard de Vinci ?

Arnaude
Oui, et aussi, quel partenariat on pourrait envisager avec ces EdTech ?

Bertrand
Ok, Attention QGP, la Question Gagne-Pain. Combien ça gagne un chef de projet en digital learning?

Arnaude
Alors, il faut savoir qu’il y a trois intitulés de postes pour à peu près les mêmes missions, à savoir ingénieur pédagogique multimédia, chef de projet digital learning et digital learning manager.

Bertrand
Et des salaires différents pour ces différents intitulés de postes.

Arnaude
Oui, malheureusement. Alors, un ingénieur pédagogique multimédia va gagner environ 40K€ brut par an. Un Chef de projet Digital Learning va gagner environ 45K€ brut par an et au contraire, un digital learning majeur va gagner à peu près 49 K€ brut par an.

Bertrand
D’accord, donc, il y a quand même des différences, j’imagine à la fois de missions et de salaire, quand on est dans l’intitulé chef de projet digital learning.

Arnaude
Oui, on a un peu plus de responsabilité dès lors qu’on est chef de projet ou manager.

Bertrand
OK. Arnaude, quelle est la tâche quotidienne qui te plaît le plus et celle qui te plaît le moins?

Arnaude
Alors, la tâche quotidienne qui me plaît le plus, c’est de concevoir des parcours de formation. J’aime beaucoup le côté créatif, réfléchir à quel dispositif on pourrait mettre en place, comment, etc… Et la tâche qui me plaît le moins, c’est celle dont on parlait tout à l’heure, c’est l’analyse des données…

Bertrand
C’est à dire de vérifier à la fin. Quantitativement, ce qui s’est passé, si ça a marché, sur quels aspects. Ça, c’est un peu plus rébarbatif.

Arnaude
Exactement.

Bertrand
OK, Arnaude, est ce que tu peux nous dire si l’anglais est important dans le métier de chef de projet en digital learning?

Arnaude
Alors je dirais que oui. Il faut avoir un niveau assez avancé niveau, C1 du CECRL.

Bertrand
Donc ça, c’est un anglais professionnel, quasi courant ?

Arnaude
Oui, parce qu’un certain nombre d’articles d’études sont rédigés en anglais et il faut pouvoir les lire avec aisance.

Bertrand
D’accord, on parle des outils et des EdTech. Il y a aussi beaucoup de sociétés qui sont étrangères, anglo saxonnes pour la plupart. Donc, il faut aussi travailler avec ces sociétés là ?

Arnaude
Oui, et il y a beaucoup d’outils dont l’interface, en tout cas, est en anglais.

Bertrand
Donc, l’anglais est quand même primordial. C’est une question qui revient souvent parmi les auditeurs du Gagne-Pain. Donc, là aussi, il faut un bon anglais?

Oui, tout à fait.

Arnaude, est ce que tu peux nous dire, est ce qu’il y a des formations pour devenir chef de projet en digital learning ?

Arnaude
Alors il faut savoir que le métier est encore jeune. Il n’y a pas beaucoup de formations universitaires. Il y a quelques masters. J’ai en tête le Master EdTech, par exemple. Mais il y a plutôt des certifications en ligne. Je pense à des organismes comme OpenClassrooms, LinkedIn learning.

Bertrand
Donc, ça veut dire qu’on est plutôt sur de la formation en ligne pour effectuer ton métier aujourd’hui. Et ceux qui nous écoutent peuvent aller sur ces organismes pour se former directement. Il y a beaucoup de choses qui sont gratuites ?

Arnaude
Oui, beaucoup de choses gratuites. Je dirais que c’est intéressant parce qu’en plus de son cœur de métier, on peut se former en parallèle en gestion de projet.

Bertrand
C’est clair, c’est sûrement très intéressant de faire les deux si on a envie de faire ce métier. Avoir une formation de gestion de projet classique. On a déjà interrogé plusieurs chefs de projet dans le Gagne-Pain et là, se spécialiser sur la partie digital learning. Excellent conseil. Et toi, est ce que tu continues à te former régulièrement? Et comment?

Arnaude
Alors oui, je vous disais dans ma présentation que j’étais accro à la formation. Moi, j’adore me former et principalement en ligne. Donc, j’utilise beaucoup LinkedIn Learning, un peu OpenClassrooms et je suis absolument fan de Unow et des certifications et des formations qu’il propose.

Bertrand
OK, on mettra les liens dans les commentaires du podcast pour que tout le monde puisse s’y retrouver. Arnaude, tu parlais aussi de curation de contenu. Est ce que tu peux nous dire comment tu effectues cette curation et qu’est ce que c’est?

Oui, alors, la curation de contenu, c’est de la veille. Donc je vous disais que c’était hyper important de se tenir en alerte devant toutes les nouveautés. Et puis, pour cette curation de contenu, j’utilise un outil en ligne qui s’appelle Scoop.It.

Bertrand
D’accord, excellent. Merci beaucoup. Est ce qu’il y a un mode de vie pour ton métier? Quand on pose cette question, c’est pour savoir si on peut faire le métier à distance. Si le télétravail s’y prête bien, c’est une question qui revient aussi très souvent en ce moment de la part des auditeurs du Gagne-Pain.

Arnaude
Alors, je dirais qu’on travaille davantage en entreprise et que le télétravail n’est pas encore démocratisé. On a quelques jours. Je connais quelques personnes qui sont digital nomade, qui travaillent complètement à distance, mais ça reste à la marge.

Bertrand
On a encore besoin d’être présent auprès des enseignants, auprès des étudiants, et la présence physique est importante ?

Oui, c’est ca.

OK à la fin de cet entretien, on aime bien poser des questions sur la culture, les films, les livres, les podcasts qui sont en rapport avec ton métier et est ce que tu peux nous nous livrer un peu des sujets culturels qui sont en lien avec ton métier?

Arnaude
Oui, alors je pense à des podcasts comme le podcast Digital Makers qu’on peut trouver sur les plateformes. Il y en a plein, si vous tapez tout bêtement digital learning, vous allez en avoir quelques uns. Des livres. Alors il y a une kyrielle de livres, mais je pense à toute une collection qui est sympa, qui s’appelle Mythes & réalité aux éditions Retz. Qui traite d’innovation, de pédagogie numérique, de neuro mythes aussi. C’est sympa. Il y a aussi un magazine que j’aime bien, qui s’appelle Shut! Magazine.

Bertrand
D’accord, ça traite aussi de digital learning ?

Du digital au sens large et puis, un peu de digital learning. Et puis, il y a des sites Internet que j’aime bien, des sites à surveiller ce sera le site de Sydo. Et puis le site de Unow que je citais tout à l’heure.

Bertrand
Excellent. En conclusion, qu’est ce que tu souhaiterais ajouter pour ceux qui nous écoutent et qui auraient envie demain de devenir chef de projet en digital learning?

Arnaude
Alors, j’ai envie de vous dire que c’est un métier où ce n’est jamais la même chose et c’est ça qui me plait.

Bertrand
Il n’y a pas de journée type ?

Arnaude
Non, il n’y a pas de journée type. Bien sûr. Il y a des tâches qui reviennent, mais il n’y a pas de journée type et c’est ça que j’aime bien dans mon boulot.

Bertrand
Arnaude est ce que tu pourrais nous dire quels sont les conseils que tu donnerais un jeune qui nous écoute et qui a envie de devenir chef de projet en digital learning?

Arnaude
Je donnerai comme conseil de rester curieux, de rester en alerte, de rester éveillé. Et puis aussi, si vous avez bien aimé ce qui se faisait en classe dans vos cours, que vous avez touché du doigt un peu les tous les outils que vous avez expérimenté avec vos profs.

Bertrand
Les Zoom, les Wooclaps des choses comme ça, et que vous avez envie de les mettre en œuvre. C’est ça qui peut donner envie?

Arnaude
Ouais, tout à fait. De passer un peu de l’autre côté…

Bertrand
De voir comment ça se passe quand on gère les outils, quand on fait de la gestion de projet.

Arnaude
Exactement.

Bertrand
Merci beaucoup arnaude, à bientôt.

Arnaude
A bientôt.

Merci beaucoup d’avoir écouté ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Si vous aimez le Gagne-Pain, laissez nous cinq petites étoiles sur Apple Podcasts ou votre application de podcasts ou de streaming préféré. N’oubliez pas de vous abonner au Gagne-Pain. Vous pouvez nous écrire, nous envoyer vos suggestions et vos commentaires sur leGagnePain.fr Retrouvez nous également sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité. A bientôt pour un nouvel épisode du Gagne-Pain.

Laisser un commentaire