page title icon Épisode 2 – SEO Manager avec Florian painset

Épisode 2 du Gagne-Pain : découvrons le métier de SEO Manager

Bonjour et bienvenue sur Le Gagne-Pain !

Dans ce deuxième épisode, nous recevons Florian Painset, SEO Manager chez Eskimoz. Nous allons découvrir les rouages et les coulisses de ce métier passionnant et évolutif !

Merci à Florian pour sa participation, nous espérons que l’épisode vous intéressera ! Si vous appréciez son écoute, n’hésitez pas à nous mettre 5 petites ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ sur votre plateforme d’écoute préférée (Apple Podcast, Spotify, Deezer, Google Play, etc.) pour nous encourager

Vous travaillez dans le digital et vous souhaitez faire connaître votre métier, partager votre expérience ? N’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer votre profil !

florian painset SEO Manager Eskimoz

Notes du podcast et liens utiles :

Notre invité : Florian Painset – Profil Linkedin

Son entreprise : Eskimoz – Agence de SEO

Son métier : SEO Manager

Intervieweuse : Caroline Bibré

La retranscription de l’épisode 2 : SEO Manager

Caroline

Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Le Gagne-Pain, c’est le podcast pour découvrir et comprendre les nouveaux métiers du digital et de la data. Je suis Caroline Bibré, co-fondatrice du Gagne-Pain et notre ambition est de vous présenter à chaque épisode un nouveau métier pour faire les bons choix dans votre projet professionnel et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient. À chaque épisode le métier sera présenté, raconté et détaillé par celles et ceux qui le font au quotidien.

Caroline

Aujourd’hui, nous accueillons Florian Painset, SEO Manager. Bonjour Florian.

Florian

Bonjour Caroline

Caroline

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Florian

Je m’appelle Florian PAINSET. J’ai 25 ans. Je suis originaire de région parisienne et je travaille actuellement en région parisienne chez Eskimoz.

Caroline

Est ce que tu peux nous parler de ton parcours professionnel, de tes études ?

Florian

Bien sûr. Alors j’ai commencé, j’ai passé mon bac S et ensuite j’ai enchaîné avec une école de commerce post-bac. Un cursus assez généraliste sur les premières années. J’ai eu l’opportunité de partir un an en Nouvelle-Zélande pour faire ma troisième année et dernière année de bachelor. Et à mon retour, j’avais un peu changé de vision sur la spécialisation que je voulais. Et du coup, j’ai essayé de partir sur le digital business qui m’a permis de faire mon master sur deux ans et de m’orienter aujourd’hui sur les métiers du digital.

Caroline

Et donc, aujourd’hui, peux tu nous présenter ton métier de SEO Manager, ton entreprise? Ce que tu fais exactement?

Florian

Alors, je suis SEO Manager. En d’autres termes, c’est responsable de référencement naturel chez Eskimoz, qui est une agence de référencement naturel sur Paris, mais pas que. Et le but de mon métier, ça va être de donner de la visibilité aux sites web de nos différents clients en les positionnant le plus haut possible sur Google.

Caroline

Alors, en parlant de SEO Manager, est ce que tu peux nous expliquer en deux mots? Qu’est ce que le SEO?

Florian

Le SEO, c’est les abréviations de Search Engine Optimization en langage un peu plus français c’est l’optimisation du référencement naturel. Si on prend un exemple assez simple, ça va être quels sont les procédés, quelles sont les optimisations possibles pour que quand va être une recherche précise sur Internet, on trouve le site qui nous appartient pour maximiser nos ventes, notre visibilité, etc.

Caroline

Alors, notamment aujourd’hui, quels sont les critères à prendre en compte  justement pour être bien référencé quand on a un site Internet ? sur quels critères tu travail ?

Florian

Il y a plusieurs piliers dans le SEO. Souvent, on va dire qu’il y a trois piliers qui vont être la technique, la sémantique et la popularité, l’autorité d’un site web. On n’a jamais eu les critères exacts parce que l’idée du SEO, c’est de déchiffrer l’algorithme de Google. Donc, essayer de faire des interprétations sur ce qu’il aime et ce qui va favoriser notre bon positionnement. La technique, ça va être vraiment toucher au code du site, aux temps de chargement, ce genre de pratique. La sémantique, ça va proposer un contenu qui va être à la fois agréable pour le lecteur, mais également pour Google et ses robots. Et l’autorité popularité d’un site, c’est la notoriété pure d’un site Web. Est ce que d’autres sites vont parler de notre site? Voilà tout ce genre de procédés.

Caroline

Très bien. Pourquoi a tu choisi le métier de SEO Manager?

Florian

Alors, pourquoi le métier SEO Manager. Moi, c’est par ma nature. Je pense que j’aime bien ne pas m’enterrer dans une routine. Et le SEO, c’est vraiment un métier qui n’est pas routinier, dans le sens que on est tout le temps dans une notion de recherche, d’interprétation. Et le moment où on pourrait croire qu’on trouve la solution et qu’on va réussir à devancer Google et à faire un site qui répond exactement à ce qu’il veut. C’est là ou vu qu’on est dépendant de Google, il va se mettre à changer les choses et le travail va recommencer en se disant il a changé, mon site ne se positionne plus comme avant. Il faut que je retrouve les bonnes pratiques et que je teste plein de choses.

Caroline

Donc, dans les compétences requises pour faire ton job. Très clairement, il faut être très curieux, faire régulièrement de la veille concurrentielle. Quels sont les autres compétences indispensables pour être un bon ou une bonne et SEO Manager?

Florian

Alors, c’est vrai que la veille, c’est un pilier de notre métier, dans le sens que on est obligé de faire attention à tout ce qui se dit, tout ce qui se fait et tout ce qui se test. Les autres compétences, je pense, qui sont assez importantes. Et c’est là où notre métier, il est vraiment vraiment large. C’est que je pense qu’il n’y a pas un profil pour faire du SEO. On va retrouver des profils qui sont beaucoup plus techniques et qui ont peut être un background un peu plus développeur qui, vraiment, savent toucher au code. On va avoir des profils beaucoup plus sémantiques. Qui veut qui eux vont être expert de la notion d’écriture, de rédaction. Et puis, on va voir des profils peut être un peu plus bon dans tout ce qui va être la gestion de partenariats, la gestion d’un client et qui auront d’autres forces à proposer. Et en fait, l’idée du SEO je pense essayer d’avoir un combiné de ces trois notions sans forcément être expert sur chacune d’elles. Mais avec un bon taux de connaissance sur chacune, on peut vraiment exercer le métier le plus le mieux possible.

Caroline

D’accord. Quelles difficultés as tu déjà rencontrées dans ton métier?

Florian

La difficulté principale et je pense que c’est très lié au fait que moi, je travaille en agence et que dans le SEO faut différencier les agences et les annonceurs. C’est que nous, en tant qu’expert du métier, on sait que c’est un travail qui prend du temps. Que ce n’est pas comparable a ce qu’on peut entendre sur le SEA (référencement payant) où l’objectif est du retour sur investissement direct.

Caroline

Le SEA étant le référencement payant sur Google?

Florian

Exactement. Le SEO, lui, va prendre beaucoup plus de temps. Et ça, c’est une difficulté qui, parfois, nos clients ont du mal à comprendre et vont être un peu impatients. Je comprends quand on paye une prestation, on a envie d’avoir des résultats tout de suite, mais voilà. Le SEO, c’est vraiment un travail sur le long terme et il faut voir que les bénéfices. Une fois qu’on aura un SEO qui est vraiment puissant, on pourra peut être se dire qu’on capitalise sur tout ce qu’on a fait auparavant et qu’on peut réduire nos coûts sur les autres leviers d’acquisition, par exemple.

Caroline

Il faut souvent combien de temps pour voir les premiers résultats. Quand tu déploies une campagne de SEO ?

Florian

Alors ça va dépendre de plein de choses. Pour moi, ça va dépendre de la taille du site sur lequel il travaille, son ancienneté, le travail SEO qui aurait pu être fait auparavant. Mais voila, je pense qu’en étant assez honnête vis à vis de son client, si on lui annonce des premiers résultats au bout de 3 mois, on est dans le vrai. Des bons résultats pourront arriver un peu plus tard. Mais souvent, on a tendance à dire, voilà l’idée, c’est de faire un point d’étape au bout de 6 mois. Et dans 6 mois, il y aura forcément des perspectives d’amélioration sur ton site.

Caroline

Très bien. Est ce que tu peux nous raconter quelle est ta journée type ?

Florian

Alors la journée type d’un SEO, c’est assez assez difficile à expliquer dans le sens que je pense qu’il n’y en a pas. Du fait que l’on travail plusieurs clients. Je pense qu’il y a peut être quelques tâches qui sont assez quotidiennes et qu’on refait tous les jours. Moi, je sais que la première tâche que je fais le matin, c’est de venir checker tous les positionnements de mes sites pour lesquels je travaille et m’assurer que il n’y a pas eu une modification de position. Mais après, au delà de ça, vu qu’on va travailler pour plein de sites et que l’univers Web peut être vite bousculé. On est un peu aussi dans l’expectative d’avoir un client qui va nous appeler nous dire Bah voilà, mon site, il est complètement HS aujourd’hui et donc ça bouscule un peu le planning qu’on avait prévu.

Caroline

D’accord, donc. Finalement, il n’y a pas tant de routine que ça.

Florian

Il n’y a pas de routine parce que chaque client est différent. On va travailler dans des univers totalement différents, sur des termes de recherche totalement différents. Peut être la chose routinière qu’on va pouvoir dire, c’est sur le process. C’est à dire que le process, ça va être de faire des audits. Puis allez trouver toutes les toutes les erreurs, si je puis dire, du site de notre client. Et derrière, élaborer la stratégie, mais vu que cette dernière va être différente à chaque fois. Pour moi, le métier n’est pas très routinier.

Caroline

Et alors, quelle est la tâche que tu préfères dans ton métier et quelle est au contraire celle qui est la plus barbante à ton sens?

Florian

Alors la tâche que je préfère et je pense que c’est encore une fois par ma nature. C’est la phase d’audit. Aller creuser vraiment le site. Et en fait, c’est peut être la phase que le client n’aime pas. Parce que on le met face à la réalité de lui dire que son site ne va pas, que cette pratique là, qu’il pensait excellente en fait, n’est pas du tout lié à un bon positionnement SEO.

Caroline

Et il y à l’ego qui peut en prendre un petit un coup. ?

Florian

Voilà, ça, c’est vraiment la partie que je préfère et derrière lui, définir sa stratégie. Les parties peut être un peu plus, on va dire moins appréciée dans le métier. Moi, c’est vraiment la partie qui est un peu chronophage. Le partenariat pour travailler une notoriété de site. C’est pas la chose que je préfère faire.

Caroline

Très bien. Est ce que tu vois des différences entre la manière dont tu imaginais ton métier et ce que tu fais réellement?

Florian

Alors moi, de base, je n’avais pas forcément fait des stages ou une alternance dans ce secteur là. Mais je pense que j’étais arrivé avec une impression du métier qui était assez cohérente avec sa réalité. Donc, je n’ai pas été très surpris par le métier en lui même. Peut être que là où j’ai été le plus surpris, c’est comme je disais un peu auparavant sur l’échange client. Je pensais que les clients ils démarchaient une prestation de SEO, ils avaient plus conscience que ils faisaient un investissement moyen long terme. Et des fois, c’est un travail qu’on doit faire en tant que consultant manager. De leur expliquer à quel moment le SEO s’intègre dans une stratégie d’acquisition.

Caroline

Très bien. Peut il me dire quelles sont les trois qualités indispensables pour être SEO manager?

Florian

Alors je dirais qu’il y a la première si on a un peu parlé, mais c’est ce côté curiosité. Savoir que le SEO aujourd’hui, ça s’apprend tout seul ou en agence. Mais je veux dire, il n’y a pas forcément de formation qui va t’y amener et te sortir le discours exact de ce que tu vas devoir faire. Je pense qu’il y a aussi le côté gestion client. Moi, je mets ce point en avant parce que moi, je travaille en agence et quand tu travailles en agence, tu es obligé d’avoir un bon relationnel avec des clients. Il va falloir les familiariser avec les notions du SEO. Donc, c’est apprendre à avoir un discours ou les termes un peu barbares de notre métier deviennent des termes très simples à comprendre et limite le client s’il avait envie de s’y mettre, il pourrait petit à petit se faire une connaissance à SEO. Et enfin, je dirais qu’il y a un côté un peu plus stratégique. C’est quand on va connaitre les notions sur lesquelles il va falloir travailler mais après, il y a une vraie vision à avoir et chacun doit trancher sur sa stratégie. Il va falloir être très fort dans l’analyse de la concurrence, peut être anticiper ce que vont faire les concurrents et là, le côté vraiment de déployer une stratégie pour le client.

Caroline

Et alors, justement, est ce que ce côté stratégique plus on l’acquière est que c’est ça qui permet d’évoluer à un poste au dessus de SEO managers? Et quels sont les évolutions de ton métier ?

Florian

Alors sur les évolutions du métier tout va dépendre dans quel milieu on se trouve. Moi, en tant que SEO manager dans une agence souvent, le niveau au dessus, ça va être de passer directeur SEO dans l’agence. Après ça, c’est vraiment une évolution verticale. Moi, je vois aussi des évolutions horizontales ou là, ça va se dire ben voilà le SEO, je sais que ça travaille tel pilier avec telle technique et j’ai envie devenir un référent sur ce sujet. Et c’est devenir un peu expert d’une thématique. Tout à l’heure, on parlait un peu des temps de chargement, de l’UX, devenir référent sur une de ces thématiques, ça peut clairement, est une évolution de métier.

Caroline

Peut il parler du mode de vie d’un SEO manager ? Est ce que c’est un métier qu’on peut faire à l’international? Est ce que c’est un métier qu’on peut faire facilement de chez soi? Comment, par exemple, tu as vécu ces confinements en étant SEO manager?

Florian

Alors, le métier peut se faire un peu de partout. On entend souvent parler maintenant de la notion de digital nomade, c’est à dire qu’on peut travailler sans avoir un bureau fixe. Le SEO, c’est un métier qui s’inscrit totalement dans cette logique. Les confinements n’ont pas été des périodes difficiles dans le sens que mon métier n’a pas été impacté. J’ai depuis élaborer toutes mes stratégies de SEO. J’ai pu faire mes prestations comme si j’avais été au bureau. Voilà le mode de vie est assez simple. Le télétravail ce n’est pas quelque chose qui est apparu avec la crise sanitaire, c’était des pratiques qui étaient déjà mises en avant dans les métiers, dans les métiers du SEO. Donc, si c’est assez libre.

Caroline

Très bien. Est ce que tu aurais un film ou un livre à nous conseiller en rapport avec ton métier ou pour découvrir davantage ton métier?

Florian

Alors, il y a un livre qui est un peu la bible du SEO, si je puis dire, c’est réussir son référencement. Chaque année, il y a une nouvelle version qui est éditée par Olivier Andrieu (https://www.linkedin.com/in/olivier-andrieu-981509114) chez Abondance (https://www.abondance.com). C’est clairement le livre si quelqu’un veut partir de zéro et se former jusqu’à des compétences assez poussées. Il y a tout dedans. Donc, c’est vraiment le livre que je conseillerai. Après, au delà de ça, je pense qu’il y a énormément de webinaires qui peuvent être retrouvés sur Internet. Il y a énormément de formations qui sont partagées. Il y a des event spécifiques au SEO. Si on veut se former au SEO, il y a plein de façons de faire en étant autodidacte.

Caroline

Est-ce qu’il y a des passerelles entre certains métiers et celui de SEO Manager ? Est ce que, par exemple, en tant que SEO Manager si demain, tu voudrais être Product Owner, chef de produit digital, est ce que c’est quelque chose qui serait possible?

Florian

Pour moi, c’est possible dans le sens que le SEO, c’est un levier d’acquisition du digital. Quand on travaille sur le SEO, on est un métier où on doit comprendre tout un environnement marketing, tout un environnement business. Et c’est là où on fait avec mon métier moi, je ne discute pas uniquement avec des dev ou uniquement avec des responsables marketing.

Caroline

Dev pour developpeur ?

Florian

Oui. On va aussi aller parler directement avec des commerciaux, avec les chargés de produits, parce qu’on a besoin de comprendre tout l’environnement pour se dire. OK j’ai compris comment eux parler de leurs produits, comment leurs clients parlaient de leurs produits. Maintenant, je sais comment faire en sorte que les gens le retrouvent le plus facilement possible. Donc, il y a des passerelles sur ça parce que je pense que la vision en interne, en fait, est assez large,. Et on peut, entre guillemets, switcher d’un levier d’acquisition à un autre. Il faudra se reformer un minimum, mais je pense que la passerelle n’est pas impossible.

Caroline

Et as tu un conseil pour les personnes qui souhaitent se lancer dans ton métier, faire son métier ?

Florian

Alors pour faire mon métier, le conseil que je dirai le premier, c’est de s’informer, essayer de parcourir le maximum de bonnes pratiques qu’on peut retrouver sur Internet. Et le second conseil je pense que c’est un conseil pratique. Le SEO, c’est un métier qui doit se pratiquer pour comprendre et aujourd’hui créer son propre site web, se faire un blog, ce n’est pas quelque chose d’insurmontable. On a des des outils qui permettent de créer un site sans savoir coder. Et héberger son site n’est pas non plus quelque chose qui est hors de prix. Donc moi, j’invite ceux qui sont intéressés à faire du SEO, à créer un site sur une thématique qui leur plaît et leur passion. Essayer de lancer une marketplace, peu importe, en fonction de leur appétence. Et de tester directement sur leur site des pratiques SEO, nous les premier en agence la plupart des consultants ont leur site perso parce qu’ils aiment bien s’en servir pour tester. Pour se dire voilà, j’ai cette stratégie, que j’aimerais mettre chez mon client, je suis pas sûr à 100%. Est ce que je ne la testerais pas sur mon site perso d’abord, voir comment ça répond. Je prends moins de risques et je la dépose sur sur mes clients.

Caroline

As tu des outils de prédilection pour faire ton métier de SEO Manager?

Florian

Alors, les outils, c’est un gros sujet sur le SEO parce que je pense qu’il en existe une multitude. Et on va dire qu’il y a des outils un peu les mastodontes du marché. Comme  SEMRuch qui vont permettre de suivre le positionnement de son site. Très clairement, si vous allez pouvoir découvrir sur quels mots clés votre site se positionne et donc allez faire le test directement après. De se dire sur telle terminologie mon site, il est troisième, ah oui, c’est vrai, je me vois 3ème. Après, les outils, qui sont plus des crawler. Les crawler ça devient un peu plus technique. Ça va permettre de comprendre quelles sont les failles techniques d’un site. Et puis, il va y avoir plein d’outils sémantiques pour pouvoir tester ces contenus. Savoir si les contenus vont être compliant avec ce que Google attend. Donc, honnêtement, il y a énormément d’outils. Beaucoup d’outils vont proposer les mêmes fonctionnalités. Je pense que c’est vraiment un match à trouver entre le consultant et un outil. Et de se dire que sur cet outil là, on a nos marques. On s’est rapidement trouvé l’information, on sait qui nous permet d’aller creuser tel ou tel sujet et et de savoir quel outil utiliser, dans quelle situation.

Caroline

Attention, maintenant, on arrive sur la question Gagne-Pain combien ça gagne un SEO Manager?

Florian

Alors je pense qu’on va partir un peu de la base. Un consultant qui va commencer en tant que junior. Moi, je parle surtout du milieu de l’agence parce que je n’ai pas d’expérience chez l’annonceur. Mais dans le milieu de l’agence, je pense qu’une fourchette entre 30 000 et 35 000 euros par an est assez correcte. Après, en tant que manager, on va avoir des fourchettes qui vont évoluer. On va être plus sur des grilles entre 40 et 50. Et puis après, ça dépend vraiment de chaque agence. L’évolution finale, qui peut être le directeur SEO. Ou la je pense qu’on se retrouve plus sur une fourchette au delà du 50 000, mais ça donne des premières idées de rémunération dans ce milieu.

Caroline

Souhaite-tu ajouter quelque chose pour terminer notre interview ?

Florian

J’invite vraiment ceux qui ont ce côté intéressé par le SEO à se renseigner. Il y a énormément de formations en ligne et également à savoir que c’est un secteur qui recrute énormément aujourd’hui, que ce soit au sein des agences. Il y a énormément d’offres d’emploi à pourvoir, mais même directement chez l’annonceur, c’est un parcours qui peut totalement être pris. Chaque entreprise, entre guillemets, a besoin d’un SEO pour développer son site web. Chaque chaque entreprise a son site Web et d’autant plus avec la crise sanitaire aujourd’hui, on se retrouve avec de nombreux commerçants qui ne peuvent pas ouvrir  leurs magasins physiques et qui doivent se rabattre sur des solutions digitales. Donc, honnêtement, il y a énormément d’emplois à pourvoir dans le SEO.

Caroline

Très bien. Merci beaucoup Florian.

Florian

Merci Caroline.

Caroline

A Bientôt.

Florian

Au revoir.

Caroline

Merci beaucoup d’avoir écouté ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Si vous aimez le Gagne-Pain, laissez nous cinq petites étoiles sur votre application de podcasts ou de streaming préférée. N’oubliez pas de vous abonner et vous pouvez nous écrire ou nous envoyer vos suggestions et commentaires sur le GagnePain.fr Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité et à bientôt pour un nouvel épisode du Gagne-Pain.

L’épisode 2 du Gagne-Pain, métier « SEO Manager », est également disponible sur :

le podcast le gagne-pain sur Deezer

Laisser un commentaire