page title icon ÉPISODE 19 – Drive to Store Manager avec Augustin Evrard de DS automobiles

Épisode 19 du Gagne-Pain : le métier de Content Manager avec Augustin Evrard, Drive to Store Manager chez DS Automobiles 

Bonjour et bienvenue sur L’atelier du Gagne-Pain !

L’atelier du Gagne-Pain c’est votre nouveau rendez-vous qui vous fera découvrir des professionnels du recrutement. Avec eux, nous découvrirons un autre regard des métiers du digital. Dans ces ateliers nous vous proposerons les conseils de ces professionnels pour faire les bons choix dans votre projet et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient.

Dans ce 19ème épisode, nous avons l’honneur de recevoir Augustin Evrard.

Découvrez désormais son parcours !

Merci à Augustin pour sa participation et nous espérons que l’écoute vous plaira !

Si vous aimez l’épisode, mettez-nous 5 petites :étoile::étoile::étoile::étoile::étoile:️ pour nous encourager.

Vous travaillez dans le digital et vous souhaitez faire connaître votre métier, partagez votre expérience ? 
N’hésitez pas à nous contacter pour nous proposer votre profil

Notes du podcast et liens utiles :

Notre invité : Augustin Evrard – Profil LinkedIn

Son métier : Drive To Store Manager

Interview faite par : Majdeline Souhnoun

La retranscription de l’épisode 19 : Drive To Store Manager

Majdeline
Bonjour et bienvenue dans ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Le Gagne-Pain, c’est le podcast pour découvrir et comprendre les métiers du digital. Je suis Majdeline Souhnoun, co-fondatrice du Gagne-Pain et notre ambition est de vous présenter à chaque épisode un nouveau métier pour faire les bons choix pour votre projet professionnel et vous aider à trouver le Gagne-Pain qui vous convient. À chaque épisode, le métier sera présenté, raconté et détaillé par celles et ceux qui le font au quotidien. Bonjour Augustin,

Augustin
Bonjour Majdeline,

Majdeline
On est ravi de t’accueillir ce Gagne-Pain aujourd’hui, on va parler de digitalisation des points de vente et de drive to store. Mais avant de commencer, on aimerait en savoir plus sur toi. Est ce que tu peux te décrire en quelques mots?

Augustin
Oui, bien sûr. Je m’appelle Augustin Evrard. J’ai 26 ans et j’ai fait des études de marketing et de communication. Et ensuite des études de commerce spécialisé dans le marketing digital et le e-commerce. J’ai fait différents stages tout au long de mon cursus et j’ai terminé par deux ans en alternance chez DS Automobiles au sein du groupe Stellantis, dans lequel je suis toujours aujourd’hui.

Majdeline
Alors, comme tu l’as dit aujourd’hui, tu travailles chez DS Automobiles. Mais du coup, quelles études t’ont amené à ce poste de Drive to Store Manager?

Augustin
En fait, j’ai commencé à l’ISCOM, une école de communication. Et puis, grâce à l’ISCOM, je suis parti aux Etats-Unis où j’ai pu perfectionner mon anglais. Et en revenant des Etats-Unis, j’avais vraiment envie de me tourner vers le digital, de faire quelque chose de digital et e-commerce. J’ai intégré l’IÉSEG, donc dans leur master marketing digital et e-commerce et c’est là où j’ai fait mes 2 ans d’alternance. Donc, j’ai vraiment pris ce que j’avais dans mon master à l’IÉSEG en alternance et je pouvais l’appliquer directement chez DS Automobiles, chez Stellantis.

Majdeline
Et du coup, tu es resté après ton alternance chez DS ?

Augustin
Exactement, ils m’ont proposé directement après mon alternance, de prendre le poste sur lequel j’étais à temps plein en CDI.

Majdeline
Alors, concrètement, qu’est ce qu’un Drive to Store Manager?

Augustin
Le rôle d’un Drive to Store Manager, c’est comme son nom l’indique, d’amener des prospects en concession. Pour ce qui est de l’automobile, mon but est d’arriver à ce que tous les utilisateurs sur le site Web prennent rendez vous dans ma concession ou dans une concession autour de chez eux , et dans mes différents pays. Et donc, on a plusieurs leviers la dessus, on a les formulaires ou chaque lead généré,( il s’agit d’un contact entre un prospect, un utilisateur et un concessionnaire, par exemple). Donc, on a différents leviers, donc un formulaire, une demande de rendez vous, que ce soit après vente ou bien juste un véhicule neuf pour avoir une offre commerciale ou un essai. Tout ça, c’est autant de leviers qu’on utilise, qu’on vient améliorer, qu’on vient mettre à disposition des pays dans le monde, parce que je suis central, donc communique énormément avec les pays aux quatre coins du monde. Et donc, on vient leur mettre à disposition des outils dans le but de convertir, d’amener ces utilisateurs en concession.

Majdeline
Donc, c’est utiliser le digital a une fin physique, finalement

Augustin
Tout à fait exactement. Dans l’automobile, aujourd’hui le parcours d’un utilisateur et d’un client commence toujours et de plus en plus sur le digital. C’est à dire qui viennent de prendre de l’information sur le digital et ensuite seulement, ils se rendent en concession. Donc, on va avoir une phase awareness, de découverte du produit, par nos sites web, découvrir le véhicule et autres. Mais à la fin, notre but quand même, c’est d’amener cet utilisateur, un maximum d’utilisateurs, en concession pour que le conseiller expert, notre vendeur, prenne le relais et conclut une vente derrière.

Majdeline
Et puis, s’ils se rendent en concession, c’est que déjà, il y a la moitié du travail qui a été fait en amont en termes d’information.

Augustin
Exactement, En fait, aujourd’hui, on voit de plus en plus avant, en point de vente, que l’on se rendait peut être deux ou trois fois avant d’acheter ce qu’il vient de découvrir le véhicule, d’avoir énormément d’informations. Aujourd’hui, ces informations, il les trouve sur notre site web. On a des technologies qui permettent de configurer son véhicule qui permet de visualiser le véhicule sous tous ses angles. Donc, l’information, le prix, le design, la couleur disponible. Tout ça, il l’a déjà sur le digital. Donc on utilise vraiment ses outils digitaux. Et ensuite, on arrive en concession quasiment presque pour signer. C’est peut être une à deux visites en point de vente.

Majdeline
Donc toi, ton rôle, c’est d’apporter cette information là et que quand il arrive en concession, le vendeur n’est plus qu’à conclure la vente.

Augustin
C’est un des gros enjeux. Il faut qu’on apporte la bonne information au bon moment à notre vendeur, à notre commercial derrière. C’est à dire que si jamais le client de l’utilisateur me dit écoutez aujourd’hui, moi j’ai une BMW et je souhaite la faire reprendre pour passer sur un DS7 crossback, par exemple. Et dans ce cas là, il faut qu’on lui donne l’information a notre vendeur. Comme ça, il peut préparer son argumentaire. Il connaît déjà le client. Est ce que le client souhaite être contacté par téléphone ou bien par mail? Quels sont les horaires dans lesquels il souhaite être contacté? Parce que, peut être, il n’est pas disponible entre 9 heures et 18 heures. Il a peut être une préférence pour être contacté entre 18 et 20 heures. Donc, tout ça, c’est tant d’informations que l’on doit d’abord, capter la part du client via nos formulaires des champs dédiés. Et ensuite l’acheminer correctement au Conseiller commercial pour qu’il puisse ensuite prendre les meilleures mesures et établir tout son argumentaire et surtout servir le prospect de la meilleure manière, qu’il soit.

Majdeline
Le Digital lui mâche le travail. Et quels outils vous utilisez au quotidien, justement pour y arriver?

Augustin
Alors nous, on travaille beaucoup. On a une digital factory, du coup, qui nous permet de développer nos formulaires. Donc on travaille énormément avec les pays, pour recueillir leurs besoins. Dans chaque pays, la France ne va pas avoir les mêmes besoins que la Belgique ou que l’Allemagne. On essaie d’harmoniser un maximum. Il y a toujours des spécificités pays et ensuite on va travailler de concert avec les product owner de la Digital Factory. Pour qu’ils puissent (un product owner est le responsable d’un produit) et là, en l’occurrence, on a un responsable d’un produit « formulaire » responsable d’un produit « rendez vous après vente ». Donc ça, c’est les plateformes digitales et on va travailler avec eux. Donc, je vais faire une expression de besoins pour leur dire mais voilà, j’ai besoin d’un formulaire qui intègre un tel champs que ces champs arrivent à tel endroit dans les bases de données. Et ensuite, un email de confirmation doit être envoyé à la personne qui a rempli le formulaire. Donc, tout ça, on travaille sur des sprints qui permettent de créer ces formulaires, ces plateformes qui sont ensuite utilisées par les pays.

Majdeline
Et donc, quelle est ta journée type ?

Augustin
Ce qui est génial dans mon métier, c’est qu’elles se ressemblent jamais. C’est une journée je peux avoir beaucoup de problèmes à gérer, donc des bugs et résolution de bug. Un pays qui me dit j’ai un problème de redescente de donnes mon lead, les informations clients, n’arrivent pas jusqu’à mon point de vente. Je fais déjà un premier travail de rechercher d’où pourrait venir le problème. Est ce que c’est un problème de Regex?

Majdeline
Qu’est ce qu’un Regex?

Augustin
C’est vrai, c’est une « regular expression » . En gros, c’est un petit bout de code qu’on vient mettre dans un formulaire dans un champ de formulaire. Donc, on en a souvent le niveau des adresses email pour pouvoir, qualifier le champ et être sûr que ce champ soit bien bien pris en compte dans le formulaire, c’est à dire que si jamais je commence à mettre des chiffres dans mon adresse mail, ça ne va pas marcher.

Majdeline
C’est quand à chaque fois, quand on veut valider un formulaire et qu’on nous dit que ce n’est pas la bonne information,

Augustin
Exactement. Si jamais dans le champ adresse mail, je n’ai pas un arobase et un point quelque chose. Derrière, il ne va pas me le prendre. Il va me dire ah non, c’est pas la manière dont ça doit être rempli, ce champ là. Si je mets un numéro de téléphone dans mon champ adresse mail, on me dit que c’est pas assez bon.

Majdeline
Eh bien, vous le saurez les auditeurs du Gagne-Pain s’appelle un regex.

Augustin
Exactement comme ça qu’on appelle ça. Et du coup, je vais aller chercher dans les bases de données, voir vraiment le chemin du lead. En fait, le digital, je compare ça à de la plomberie, c’est à dire que le lead génère l’information. Et ensuite, toutes les bases de données se transmettent l’information et viennent déclencher différentes actions. Donc, un email de confirmation à un autre endroit, ça va te retomber dans la base de données CRM et un autre endroit dans la base de données concessionnaires. Est ce que déjà, tous les chemins sont bons et voir en fait, c’est important d’analyser l’endroit où le problème survient pour ensuite pouvoir régler ce problème. Une fois que j’ai analysé le problème et je sais où il se trouve, le problème. Je peux aller voir, mais mes développeurs, le product owner et lui dire écoute, j’ai un problème à cet endroit là. Telle information ne passe pas. Est ce que tu pourrais aller plus en détail? Ça, c’est typiquement ça peut être une première journée,

Majdeline
Donc ça, c’est un peu un rôle de chef de projet. T’as un dégât des eaux si on reprend la plomberie et tu cherches le bon interlocuteur pour te régler ton problème.

Augustin
C’est ça exactement. C’est pour ça que c’est très important à un poste comme le mien, c’est de comprendre une infrastructure. Si on a besoin. dans le digital, il y a énormément d’infrastructures. C’est hyper important, vraiment, de comprendre par quelle base de données tout passe, quel est le mapping. Donc, faire vraiment une carte de toute l’infrastructure du digital. Pour derrière, allez identifier tout de suite le bon interlocuteur. Dans un grand groupe comme Stellantis, des interlocuteurs, il y en a des milliers. C’est à dire qu’on peut passer énormément de temps, de jour, de semaines, voire de mois, des fois, pour chercher la bonne personne.

Majdeline
Donc ça, ça peut être une journée type que tu peux passer?

Augustin
Exactement une journée à résoudre des bugs, il en faut. Et il y a d’autres journées qui sont peut être parfois un peu plus challengeantes ou un peu plus sympa ou je vais travailler avec un UX designer pour revoir la manière dont nos formulaires sont construits ou la manière dont nos sites web pour nos dealers, nos concessionnaires, nos points de vente, sont construits et améliorer cette expérience utilisateur. Ça fait partie aussi d’une journée. C’est un peu plus sympa. On fait quelques itérations, on voit des maquettes, on réfléchit ensemble et on arrive à bien déterminer, quelle est la meilleure manière de faire l’expérience utilisateur.

Majdeline
Donc, des tâches un peu plus opérationnelles au jour le jour et un peu plus stratégique pour améliorer l’expérience utilisateur.

Augustin
Exactement. Toujours en prenant l’insight à la fois des pays à la fois en accord avec la stratégie marque, elle évolue, elle peut changer de cap. Elle peut elle vraiment aller dans un sens ou d’un autre, donc vraiment toujours en accord avec la stratégie marque avec l’identité de marque et surtout avec les besoins des différents pays.

Majdeline
Très bien. Merci Augustin, c’est clair. Attention, la question Gagne-Pain combien ça gagne concrètement un Drive to Store Manager?

Augustin
Le salaire d’un Drive to Store Manager, ça va énormément dépendre de la structure et de la localisation dans laquelle on évolue. À Paris, dans une grande structure en juniors aujourd’hui, on peut espérer entre 37 et 45 K€ annuel brut pour ce type de poste là.

Majdeline
Super merci! Pourquoi avoir choisi ce métier? Et qu’est ce qui te plaît au quotidien dans tes fonctions?

Augustin
Pourquoi avoir choisi ce métier? C’est vrai que j’avais toujours voulu quelque chose de digital et surtout de digital avec des résultats. C’est à dire qu’aujourd’hui, je mets quelque chose en place. Je peux ensuite analyser, puisque l’on a toute une équipe d’analystes, analyser les performances. On a refondu les sites concessionnaires, donc on a revu le design des sites concessionnaires pour les rendre un peu plus user friendly, plus facile à appréhender par un utilisateur. Et demain, on peut mesurer. Est ce que mon site, dont la fonction principale est de générer du lead, donc d’amener du trafic en concession. Est ce que ça a augmenté versus le traffic que j’envoyais dessus auparavant? Donc, c’est ça qui me plaît énormément et en fait mettre des choses en place et tout de suite regarder derrière. Est ce que ça performe plus ou moins? Et dans ce cas là, quels sont les éléments que je peux améliorer? C’est vraiment du « test and learn ».

Majdeline
Donc tu aimes le challenge et le fait d’avoir des résultats, de savoir si ça s’est bien passé ou non et analyser les chiffres. Donc il y a aussi une partie chiffre dans ton métier?

Augustin
Oui, un peu. Moi, je m’intéresse beaucoup. J’ai beaucoup de curiosité sur les différents métiers qui qui entourent mon poste. Donc vraiment, je vais voir l’analyse et je vais lui demander comment est ce que je peux faire un rapport pour vraiment comprendre les leads? Donc, j’utilise plein d’outils différents, donc Google Analytics bien sûr. On a nos propres systèmes de redescente de lead avec les taux de transformation derrière et ensuite, c’est d’agréger tout ça. Je travaille avec Excel, je travaille avec Google Data Studio aussi, qui me permettent de créer mes petits rapports à moi. Parce que j’ai besoin parfois un besoin très spécifique de voir vraiment la performance de tel pays. Parce que tel directeur marketing me dit que sa performance baisse qui comprend pas pourquoi il a moins de leads, peut être aujourd’hui. Donc là, j’ai besoin de faire un zoom et j’ai besoin de réagir vite. Et du coup, c’est important pour moi d’aller voir ça et de pouvoir comprendre les chiffres. Donc effectivement, il y a une partie chiffrée et d’analyse qui me permet de mieux comprendre ton environnement.

Majdeline
C’est hyper important, je pense. De ton point de vue et avec ton expérience, quelles sont les compétences clés qu’il faut pour faire ce métier?

Augustin
De mon point de vue, je dirais que la curiosité et l’adaptabilité, c’est très important. La curiosité parce que, comme je le disais, j’ai besoin parfois, je vais voir vraiment d’autres métiers qui n’ont pas tellement de rapport avec celui que je fais. Par contre, ça donne une vue d’ensemble et en fait, en allant chercher dans le dans le petit coin et en cherchant au delà de mon périmètre, vraiment m’intéresser à ce que les autres font, ça me permet vraiment d’avoir une vue d’ensemble et de mieux comprendre la structure dans laquelle j’évolue. Et quels sont les tenants et aboutissants de chaque décision. La curiosité, c’est vraiment, quelque chose d’hyper important. Et l’adaptabilité, parce que on change énormément de stratégie. On change, on a des besoins immédiats on a un problème de redescende, de données, de lead des données qui n’arrivent plus aux concessionnaires. C’est de la perte de business sèche pour un point de vente. Donc, à ce moment là, il faut une réactivité, une adaptabilité. Et surtout, comme je le disais début aller contacter tout de suite la bonne personne, la curiosité toujours, de savoir quelle est la personne derrière qui détient la clé pour m’aider. C’est aussi un des éléments.

Majdeline
La gestion du stress également ?

Augustin
Oui, il y a eu, il y a eu. Il y a des périodes de stress parfois, mais là, je le disais avec ces histoires de leads qui peuvent parfois ne pas retomber. Pour une raison X ou Y, c’est ce qu’on appelle le business critique. Tout le monde est sur le pont pour remettre le business sur la route. Donc, à ce moment là, effectivement, il peut y avoir beaucoup de pression sur un poste comme ça parce qu’on est maintenant au cœur du business quand même. C’est challengeant, mais il y a le revers de la médaille ou quand il y a un problème et bien voilà, il y a de la pression. Mais ça, ça me permet d’avancer plus vite.

Majdeline
Tu nous as parlé de Stellantis. Qu’est ce que c’est ? Qu’est ce que ce groupe dont on ne connaît pas forcément le nom, mais dont les auditeurs, j’imagine, connaissent les marques? Est ce que tu peux nous expliquer?

Augustin
Oui, bien sûr. En fait, Stellantis, c’est le groupe qui résulte de la fusion de deux grands groupes automobiles qui sont le groupe PSA, qui avait historiquement donc la marque Peugeot, Citroën, DS et Opel, et le groupe Fiat-Chrysler, qui a toutes les marques comme Fiat, Lancia, Alfa Romeo, Jeep, Dodge. Donc voilà beaucoup de marques américaines et ces deux groupes ont fusionné début de l’année 2021 pour former une énorme entité qui s’appelle Stellantis. Et chaque marque a sa place et son positionnement au sein de ce groupe là.

Majdeline
Est ce que cette fusion a impacté DS?

Augustin
Alors aujourd’hui, on ne sent pas encore les effets de la fusion. Très, très peu. Par contre, on sait que demain, on va créer des pôles premium ou des certains pôles. Donc nous, DS, on est la marque premium du groupe PSA. Et en gros, on vient joindre un pôle premium qui est composé de Lancia, Alfa Romeo et donc de DS. Donc il y aura des synergies derrière entre ces trois marques. On va énormément travailler ensemble. On va avoir des positionnements différents, mais quand même, garder ces pôles. Stellantis a été divisé en différents pôles. On a le luxury avec Maserati, le pôle premium avec DS, Alfa et Lancia. On a le « upper mainstream » avec Peugeot et Opel. On a le « core business » avec Citroën et Fiat. On a « Américan Brands » avec Jeep, Dodge, etc. Donc a vraiment différents pôles qui ont été créés au sein de Stellantis, donc évidemment, il y aura des synergies entre toutes ces marques là dans le but toujours d’être plus efficace, efficiente et d’être le premier premier constructeur mondial. Je pense que c’est le but.

Majdeline
On sent que tu es passionné par l’automobile.

Augustin
Oui, mais je ne suis pas un passionné de la première heure, mais le produit, en fait, ne me passionne et et j’arrive facilement à le vendre à des amis. Donc, quand j’arrive à en parler comme ça, je sais que je suis. Je suis passionné par le produit.

Majdeline
Est que tu as une anecdote à raconter aux auditeurs du Gagne-Pain ?

Augustin
Alors oui, j’en ai une. C’était au tout début. C’était en 2018, donc quand j’étais encore alternant chez DS Automobiles. Où j’ai été envoyé en concession en Allemagne, à côté de Hambourg. Et c’était la première fois que je me rendais concession, la première fois que j’étais en contact avec un concessionnaire en étant la marque centrale. En on m’avait demandé de faire un retour, un rapport sur plusieurs points de mon passage en concession et j’avais trouvé plusieurs points très justes, très limites de la part du concessionnaire et du Zone manager. Et en fait, j’avais écrit un mail, un énorme mail en remontant les points qui n’allait pas. Et en envoyant ça directement au directeur marketing monde de la marque, en mettant au moins une vingtaine de personnes en copie. Et depuis le temps, mon boss m’appelle le sniper parce que ce n’est pas des choses qui se faisaient dans ce type de groupe là. Donc, j’ai gagné mon surnom de Sniper et je pense que je me reprendrais à deux fois avant de faire un mail de ce type là.

Majdeline
Et ils doivent t’attendre au tournant. Du coup, quand tu te déplace en concession

Augustin
exactement, ça a été un peu. Le jeu, c’est de se dire on lui, on peut l’envoyer en concession, et on va voir comment est-ce qu’il réagit aujourd’hui. J’ai pris des pincettes, maintenant, j’ai mis un peu d’eau dans mon vin et j’ai plus beaucoup de retenue dans mes emails de retour.

Majdeline
J’en profite du coup. Transition, tu parlais de déplacements. C’est un mode de vie qui est courant dans ton métier?

Augustin
C’était extrêmement courant avant le Covid. Aujourd’hui, la crise du Covid nous bloque un peu plus. Mais il y a une deuxième casquette, qui j’ai la digitalisation des points de vente. Et à ce titre, effectivement, je me suis pas mal déplacée en Espagne, en France, en Allemagne, au UK, (en Angleterre), Belgique, Pays-Bas, Italie aussi. Pour aller voir justement des concessionnaires, aller prendre en compte vraiment de insight terrain. En fait vraiment avoir le feedback d’un concessionnaire parce que c’est lui qui est en première ligne face à nos clients. Au final, si demain on est tous payé, c’est parce que le concessionnaire a réussi à faire une vente. Donc, j’ai besoin vraiment d’avoir à la fois des informations venant d’eux. Souvent je suis en contact des concessionnaires ici en France ou je les appelle et je leurs dit dis tu penses quoi de ça? Ou qu’est ce qui t’aimerai sur un tel outil? Les formulaires? Quelle est l’information qui t’aiderait, ou l’outil qu’on te met à disposition, de quelle manière je pourrais le rendre plus efficace? Et c’est hyper important. Donc je me déplacer au titre digitalisation des points de vente, mais je prenais aussi beaucoup d’insectes pour l’autre casquette qui était le drive to store en disant mais qu’est ce qui t’intéresse d’avoir comme information? Quelle information t’intéresse d’avoir sur un client quand il arrive? Qu’est ce que tu aimerais bien savoir? Quels outils? Et donc, au titre de la digitalisation des points de vente, on a sorti un nouvel outil qui a un configurateur 3D sur un écran tactile qui permet vraiment de configurer son véhicule grâce à des images 3D haute définition. Et de le voir sous toutes les coutures et d’ajouter toutes les options. Et ça, aujourd’hui, on a énormément travaillé avec avec des points de vente pour savoir quel outil, quelles fonctionnalités vous aimeriez bien avoir dedans? La sauvegarde, l’envoie directement de la configuration dans l’outil du point de vente, pouvoir faire une offre commerciale directement sur la configuration, l’intégration des stocks de véhicules neufs ou de véhicules d’occasion. Ça, on a travaillé. Et c’est grâce à tous ces insight terrain qu’on arrive aujourd’hui à sortir des outils qui soient performants pour notre réseau.

Majdeline
C’est eux qui vont l’utiliser. Finalement,

Augustin
C’est eux qui l’utilisent. Et encore une fois, c’est eux qui sont en première ligne et c’est eux qui vendent les voitures directement aux clients.

Majdeline
Donc, avant le Covid de pas mal de déplacements, j’ai entendu UK quelques pays qui parlent anglais. Donc l’anglais est primordial dans ton métier?

Augustin
Dans mon métier, en fait, je dirais plus c’est plus dans la structure dans laquelle on évolue qu’une langue est importante. C’est à dire que aujourd’hui, on fait partie du groupe Stellantis. Moi, je suis en central Marques. Donc effectivement, j’ai des contacts avec tous les pays, principalement en Europe, mais aussi le Japon ou la Malaisie, etc. Donc effectivement à ce moment là l’anglais est important. Un Drive to Store Manager qui n’a comme marché que la France s’il n’a que des fournisseurs français. Evidemment, il peut se permettre de ne parler que français. Mais moi, aujourd’hui, c’est primordial. Je fais quasiment au moins 80 % de mes réunions en anglais parce qu’on a des collègues en Espagne, que je parle avec des Italiens aussi de chez Stellantis. J’ai un fournisseur qui est basé en Allemagne et donc l’anglais et la langue commune sur laquelle on se retrouve tous.

Majdeline
Super merci Augustin. Est ce que tu aurais un livre ou un film à conseiller à nos auditeurs autour de ton métier, de ton mindset ?

Augustin
Autour de mon métier, je ne vais pas en avoir comme ça. Par contre, le mindset, oui, la curiosité et surtout l’envie d’aller plus loin. Il y a pas mal que j’ai que j’ai regardé tous les films et les livres un peu auto biographiques. Typiquement, la biographie de Elon Musk est très inspirante. La biographie, le film de Steve Jobs est aussi très, très sympa de Social Network sur la création de Facebook et même d’autres en dehors du digital sur sur la création de McDonalds. Tout ça, c’est des films qui m’inspirent et qui me permet de me dire Allez, faut aller encore plus loin, il faut aller chercher toujours derrière. Il ne faut pas seulement s’arrêter à ce qu’on a devant nous. Toujours aller chercher plus loin, toujours aller gratter plus loin, s’entourer des bonnes personnes, poser des questions et surtout, toujours garder un esprit positif dans le travail. Et ça, c’est important, surtout dans la durée.

Majdeline
C’est ce que tu applique au quotidien.

Augustin
Exactement ce que j’essaye d’appliquer au quotidien.

Majdeline
Merci Augustin pour cette interview.

Augustin
Merci Majdeline à bientôt.

Majdeline
A bientôt.

Majdeline
Merci beaucoup d’avoir écouté ce nouvel épisode du Gagne-Pain. Si vous aimez le Gagne-Pain, laissez nous cinq petites étoiles sur Apple Podcasts ou sur votre application de podcasts ou de streaming préférée. N’oubliez pas de vous abonner au Gagne-Pain où vous pouvez nous écrire et nous envoyer vos suggestions ou vos commentaires sur le Gagne-Pain.fr. Retrouvez nous également sur les réseaux sociaux pour suivre notre actualité. A bientôt pour un nouvel épisode du Gagne-Pain.

Laisser un commentaire